Lila Bouadma, du Conseil scientifique, s’attend à « 50.000 contaminations d’enfants par jour » à la rentrée



Lila Bouadma, du Conseil scientifique, s'attend à "50.000 contaminations d'enfants par jour" à la rentrée

Pour la réanimatrice membre du Conseil scientifique, la vaccination est plus que nécessaire afin de protéger le reste de la population de cette explosion annoncée.

À quelques jours seulement de la rentrée scolaire, l’inquiétude est de mise. Alors que la vaccination avance à grands pas parmi les 12-17 ans, les moins de 12 ans, qui vont également rejoindre les bancs scolaires, ne sont pour l’heure pas protégés contre le Covid-19.

Face à cette situation, Lila Bouadma, réanimatrice à l’Hôpital Bichat à Paris et membre du Conseil scientifique, estime à notre antenne que dans les jours à venir, « il y aura 50.000 contaminations d’enfants par jour, c’est colossal. » Des chiffres issus de modèles mathématiques et soumis à une marge d’erreur.

« Pour les enfants, on pense qu’il n’est pas plus grave, il faut changer de paradigme, ça ne fait pas rien, un certain nombre ont des formes de Covid long, ils ne sont pas très symptomatiques mais ils le restent, avec un état de fatigue important », ajoute-t-elle.

Et de préciser que cette forme longue de la maladie pourrait au contraire être un problème majeur chez cette catégorie d’âge. « Même si on imagine que c’est moins et qu’il y a 4 à 10% qui font des Covid long, ça fait des conséquences pour ces enfants, quand on est fatigué, c’est compliqué de faire son année scolaire », souligne Lila Bouadma.

La vaccination toujours plus importante

La réanimatrice estime que les conséquences de cette explosion de la contamination chez les enfants seront également visibles dans la population globale. De fait, la vaccination sera une arme encore plus importante face à cette menace.

« Aujourd’hui, la vaccination pour les plus de 60 ans n’est pas suffisante, 85% simplement, c’est pas suffisant. Il y a un demi-million de personnes fragiles, à risques de forme grave, qui ne sont pas vaccinées, il faut les pousser à le faire. Avec cette circulation, ils seront touchés et peut-être hospitalisés », insiste-t-elle.

Alors que la rentrée scolaire est reportée dans les Antilles, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le protocole sanitaire.

Parmi les grands axes retenus par le ministre de l’Éducation nationale pour contrecarrer la diffusion du virus via l’école, on note une volonté non seulement de limiter au maximum l’emploi du pass sanitaire dans le cadre scolaire, mais aussi d’imposer un cadre strict à l’isolement éventuel des élèves. La campagne de vaccination au sein des établissements doit, elle, être facilitée.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *