Un nouveau confinement en France? Attal se veut rassurant même s’il n’exclut rien « par principe »



Un nouveau confinement en France? Attal se veut rassurant même s'il n'exclut rien "par principe"

Le porte-parole du gouvernement a assuré que le gouvernement veut tout « faire pour [éviter un tel scénario] » samedi soir sur France 2 dans l’émission On est en direct.

Gabriel Attal a préféré rester mesuré, mais vigilant. Interrogé sur l’éventualité d’un nouveau confinement en France, alors que certains pays comme l’Autriche ou les Pays-Bas serrent de nouveau la vis face à l’épidémie de Covid-19, le porte-parole du gouvernement a assuré samedi soir sur France 2 dans l’émission On est en direct que l’exécutif voulait à tout prix y échapper. « On espère [pouvoir éviter un nouveau confinement]. On va tout faire pour », a-t-il certifié.

Le jeune ministre s’est cependant voulu rassurant: « Je ne veux pas affoler les gens, aujourd’hui, il n’est absolument pas question d’un reconfinement dans notre pays », a-t-il affirmé chez nos confrères.

Le porte-parole du gouvernement a néanmoins refusé de se montrer catégorique. « L’un des enseignements que je tire en tant que de porte-parole du gouvernement après 18 mois de crise, c’est qu’il ne faut jamais rien exclure par principe. Cette épidémie continue de surprendre le monde entier, si vous aviez interrogé le porte-parole des Pays-Bas ou de l’Autriche il y a six mois, peut-être qu’ils n’auraient jamais imaginé [reconfiner] « , a-t-il souligné.

Poursuivre la vaccination des plus fragiles

Gabriel Attal s’est également félicité du « taux de vaccination très élevé » au sein de la population française qui pourrait permettre d’éviter que de nouvelles mesures contraignantes, telles qu’un couvre-feu ou un confinement, soient remises en place.

« Mais il faut rester prudent », a-t-il mis en garde. « Grâce à la vaccination, on a construit une muraille. (…) Ce qu’il faut éviter c’est que la muraille se fissure et donc que les Français les plus fragiles fassent leur rappel de vaccination », a-t-il rappelé.

Gabriel Attal a par ailleurs reconnu que la situation sanitaire est « objectivement très tendue », mais s’est réjoui du rebond d’inscription à la troisième dose de vaccination depuis l’annonce de la prise de parole d’Emmanuel Macron.

Le jour où le président de la République s’est exprimé aux Français, près de 150.000 rendez-vous ont été pris au long de la journée, soit trois fois plus que la moyenne des derniers jours. La France a depuis dépassé la barre des 4 millions de doses de rappel injectées.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *