« Notre boussole reste l’école ouverte », Jean-Michel Blanquer annonce que 1057 classes sont actuellement fermées en France



"Notre boussole reste l'école ouverte", Jean-Michel Blanquer annonce que 1057 classes sont actuellement fermées en France

Le ministre de l’Éducation nationale assure que le protocole sanitaire mis en place actuellement « permet d’affronter la réalité épidémique. »

Jean-Michel Blanquer ne se fait pas d’illusions, mais souhaite rester optimiste. Dans un long entretien accordé au quotidien Le Parisien, le ministre de l’Éducation nationale estime que le nombre de classes fermées dans le pays, « 1057, c’est-à-dire au même niveau qu’avant les vacances de la Toussaint », devrait « forcément augmenter », « comme à chaque fois dans les périodes qui suivent les vacances. » Dans certains cas, comme en Gironde, ce sont même des établissements scolaires entiers qui sont temporairement clos.

Depuis ce lundi, le masque est de nouveau imposé à tous les écoliers. Une situation qui pose la question du retour de l’enseignement à distance, comme cela avait été le cas en 2020, lors du premier confinement. « On ne baisse pas la garde, mais notre boussole reste l’école ouverte », a de nouveau insisté le ministre auprès du quotidien francilien.

« Aujourd’hui, le haut niveau de vaccination change la donne. Et j’estime que notre protocole sanitaire à 4 niveaux permet d’affronter la réalité épidémique, même si, je le répète, le milieu scolaire n’est pas un milieu spécifiquement contaminant », ajoute-t-il encore.

Les tests salivaires boudés

Dans cette même interview, Jean-Michel Blanquer a également été interrogé quant aux expérimentations mises en place afin de tenter de circonscrire du mieux possible la circulation du Covid-19 en milieu scolaire, tout en permettant aux élèves de continuer à suivre leurs études.

A par exemple été abordé l’isolement des cas positifs uniquement, accompagné d’un dépistage systématique de toute la classe, testé dans une dizaine de départements. Avec une grande question: les laboratoires seront-ils en capacité de suivre le rythme d’un dépistage aussi massif?

« Pour l’instant, on voit que c’est plus ou moins le cas selon les départements », explique-t-il, assurant qu’il était toutefois trop tôt pour « des conclusions définitives. »

En guise de conclusion, le ministre a encouragé les parents d’élèves à utiliser les tests salivaires. « Il est essentiel que ces tests se fassent sur une tranche d’âge qui n’est pas vaccinée », martèle-t-il.

Hormis la question sanitaire, Jean-Michel Blanquer a également signalé, en se basant sur les résultats des évaluations nationales, que le niveau des élèves de CP et de CE1 avait de nouveau progressé après une baisse liée au confinement.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *