fbpx

le Pr Pialoux pointe une situation « complètement différente de l’hiver dernier »



le Pr Pialoux pointe une situation "complètement différente de l'hiver dernier"

Le professionnel de la santé estime que la résurgence des virus hivernaux est à prendre en compte alors que le Covid-19 revient en force sur le territoire français.

Le signal d’alarme est tiré. Invité ce mercredi matin sur BFMTV-RMC, Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris (AP-HP) l’a assuré: « oui, on est en alerte sanitaire ».

« Sur les critères fixés, sur l’incidence par exemple, on a passé deux fois le seuil que l’État avait fixé et sur le fait, c’est beaucoup plus modéré, qu’on a une augmentation sur le remplissage de l’hôpital. Oui on est en alerte sanitaire », explique-t-il.

Cependant, selon lui, la situation est bien différente que celle observés à l’aune de l’hiver 2020, et plusieurs données sont à prendre en compte.

« Je pense qu’on est dans une situation complètement différente que l’hiver dernier, on est dans une équation à trois inconnues: est-ce qu’on va pouvoir monter notre niveau de vaccination pour faire front à cette résurgence virale? On est aussi sur une circulation très importante des virus hivernaux qu’on avait quasiment pas vus en 2019. Et puis on est sur une tension de l’hôpital qui est revenue à celle qui était avant 2019, ces trois éléments font qu’il n’y a pas que la vague qui inquiète », argumente-t-il encore.

« Le masque, on aurait jamais dû l’enlever »

En ce qui concerne la lutte contre le Covid-19 en France, Gilles Pialoux a souligné qu’il était en faveur du retour de la gratuité des tests. « C’est un outil de plus, quelqu’un qui se sait positif n’a pas le même comportement, c’est humain. » Puis, le chercheur a également assuré être en faveur de l’élargissement du pass vaccinal pour les plus de 60 ans, mais aussi pour les métiers en contact avec le public.

Puis, ce dernier a également souligné l’importance de circonscrire la maladie chez les plus jeunes, en particulier en milieu scolaire.

« Ce n’est pas parce qu’on dit que c’est un peu trop tôt pour la vaccination des moins de 12 ans qu’il faut plaider pour la libre circulation. Non, il ne fait pas laisser circuler le virus chez les enfants. C’est un mythe l’immunité collective avec ce variant delta, y compris chez les enfants. Il faut avoir des niveaux de protection chez les enfants. Le masque, on n’aurait jamais dû l’enlever, il y a des parents remontés contre le masque, mais il fait être remonté contre le Covid, pas contre le masque », conclut-il.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.