le gouvernement « n’envisage pas de revenir sur la gratuité des tests »



le gouvernement "n’envisage pas de revenir sur la gratuité des tests"

Alors que certains appellent au rétablissement des tests gratuits face à la montée de la 5e vague, le porte-parole du gouvernement a fermé la porte à cette proposition.

« Pour l’instant, on n’envisage pas de revenir sur la gratuité des tests« , a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur LCI ce jeudi matin. Mercredi, le professeur Gilles Pialoux et le candidat Insoumis à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon ont appelé au rétablissement des tests gratuits avec la montée de la cinquième vague et l’arrivée de l’hiver.

Gabriel Attal a souligné que plusieurs exceptions existent à ces tests payants. « Peuvent se faire tester sans frais les personnes vaccinées, ceux qui ont une prescription médicale, et les cas contact », a-t-il pointé.

« Faire peser les contraintes sur les personnes non vaccinées »

« On a fait le choix de faire peser les contraintes sur les personnes non vaccinées plutôt que celles vaccinées », a souligné Gabriel Attal. Et de se féliciter de l’instauration du pass sanitaire en France l’été dernier, avant que d’autres pays empruntent le même chemin.

« Avec le pass sanitaire, nous avons réussi à inciter massivement les personnes à se faire vacciner. 90% des personnes [de plus de 12 ans] ont reçu une première dose », a-t-il précisé.

Pour les fêtes de fin d’année, le porte-parole du gouvernement n’a pas détaillé de recommandations précises. « On a fait confiance à la responsabilité des Français et on a eu raison », a-t-il expliqué en s’appuyant sur l’exemple de Noël dernier. Des centres de vaccination qui avaient temporairement fermé ou réduit la voilure pourraient être amenés à rouvrir. « On peut aussi se faire vacciner chez son médecin », a rappelé Gabriel Attal.

Vaccination des enfants: pas de décision avant « début 2022 »

Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron le 9 novembre, le porte-parole du gouvernement a insisté sur l’importance de faire son « rappel de vaccination » pour « les personnes fragiles ». Le pass sanitaire des plus de 65 ans sera désactivé à partir du 15 décembre s’ils n’ont pas fait leur dose de rappel 6 mois et 5 semaines après leur précédente injection.

« Il n’y a pas de littérature scientifique qui nous dit de prendre la même mesure pour l’ensemble de la population », a-t-il détaillé ce jeudi, précisant que « c’est une question qu’on pourra se poser. »

Sur la question de la vaccination des enfants aussi, l’exécutif attend le retour des autorités scientifiques « d’ici la fin de l’année » pour trancher. La Haute autorité de santé (HAS) délivrera son rapport ensuite, et pourra s’appuyer sur les exemples d’Israël et des Etats-Unis qui se sont déjà engagés dans cette voix. En France, aucune décision n’est à attendre « avant le début de l’année 2022 ».



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *