ces pays qui ont déjà opté pour la généralisation de la troisième dose de vaccin



ces pays qui ont déjà opté pour la généralisation de la troisième dose de vaccin

Alors que l’exécutif avance ses pions quant à un éventuel conditionnement du pass sanitaire à la dose de rappel, plusieurs pays européens ont déjà pris la décision d’imposer la troisième dose à toutes les tranches d’âge éligibles au vaccin.

L’hypothèse est plus que jamais sur la table. Dans une interview accordée ce jeudi à La Voix du Nord, Emmanuel Macron a souligné attendre « l’avis des autorités sanitaires » en ce qui concerne la possibilité d’intégrer la dose de rappel au pass sanitaire de tous les Français.

« Pour les immunodéprimés, les personnes âgées, on sait que le bénéfice-risque est positif. S’il s’avère qu’une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l’intégrera dans la logique du passe » », a ajouté le chef de l’État auprès du quotidien régional.

Dans son allocution télévisée du 9 novembre, le président de la République avait déjà pris la décision de conditionner troisième dose et pass sanitaire pour les Français de 65 ans et plus. Dans certains pays où la situation sanitaire est déjà bien plus dégradée qu’en France, les autorités ont déjà fait le choix d’imposer cette nouvelle dose à toute la population éligible.

• Israël

En ce qui concerne la vaccination contre le coronavirus, Israël fait office de précurseur depuis le début de la pandémie. Dès le 12 juillet dernier, l’État hébreu a commencé à administrer cette troisième dose à des personnes vulnérables, avant d’abaisser au fur et à mesure l’âge des individus éligibles à cette nouvelle immunisation.

Fin août, cette limite avait été baissée à 50 ans, puis 40 ans afin de lutter contre une hausse des contaminations liée au variant Delta. Finalement, les autorités sanitaires israéliennes avaient opté pour abaisser à 12 ans l’âge minimal pour recevoir cette dose de rappel.

« Nous élargissons la possibilité de recevoir le booster, la 3e dose du vaccin, à toute la population, à condition que 5 mois se soient écoulés depuis l’injection de la seconde dose », avait déclaré le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash.

L’avance prise par Israël en terme de vaccination permet aux autres pays d’avoir un point de repère et un certain recul quant à l’efficacité de la dose supplémentaire. Des données publiées officiellement en fin d’été soulignaient ainsi d’excellents résultats, en particulier chez les seniors, chez qui l’efficacité atteindrait les 86%.

• Belgique

Outre-Quiévrain, l’alerte sanitaire est maximale. Mercredi, face au fort rebond de l’épidémie, le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé que le pays va généraliser le port du masque et rendre le télétravail obligatoire pour les emplois qui le permettent à partir de lundi prochain.

Avec près de 10.300 nouvelles infections par jour en moyenne sur la semaine écoulée, la Belgique retrouve un rythme de propagation du virus qui n’avait plus été atteint depuis un an, tandis que le pays connaît des niveaux d’hospitalisation de patients Covid qu’il n’avait plus enregistré depuis mai.

Face à cela, le gouvernement a également annoncé la préparation d’un plan de vaccinations permettant à la population de recevoir une troisième dose. Comme le précise toutefois la RTBF, c’est uniquement un accord de principe qui a pour l’heure été trouvé à ce sujet et la date de début de campagne n’a pas été annoncée. Le média table sur 2022.

La planification de cette campagne sera discutée en marge d’une prochaine conférence interministérielle (CIM) Santé prévue le 27 novembre prochain. Entre temps, un avis étayé sollicité par les ministres auprès du conseil supérieur de la santé (CSS) aura été émis.

• Allemagne

La décision est tombée le 5 novembre. Le gouvernement allemand, en accord avec les régions, a décidé d’une généralisation de la troisième dose afin de faire face à la reprise épidémique outre-Rhin.

« Le gouvernement fédéral et les gouvernements des États-régions sont d’accord pour que toute personne ayant reçu sa deuxième dose de vaccination il y a six mois ou plus puisse bénéficier d’un rappel ​avec une troisième dose. Les rappels après six mois doivent devenir la règle, et non l’exception », avait indiqué, lors d’une conférence de presse, le ministre de la Santé Jens Spahn.

Ce jeudi, les responsables allemands ont en plus décidé d’imposer de sévères restrictions aux non-vaccinés et ouvert la voie à une obligation vaccinale pour les personnels soignants.

Dans le détail, les dirigeants ont préconisé de limiter drastiquement la vie sociale des non-vaccinés. Des mesures les visant sont déjà en vigueur dans les régions les plus touchées. Elles vont être étendues à l’ensemble du territoire.

La règle dite du « 2G », qui autorise seulement les vaccinés (« geimpfte ») et les guéris (« genesene ») à accéder à des lieux publics comme des restaurants ou salles de concert sera appliquée dès que le seuil d’hospitalisation dépasse trois malades du Covid pour 100.000 habitants, ce qui est déjà le cas dans douze des seize Etats régionaux du pays.

• Hongrie

Depuis le 1er août, le pays d’Europe centrale a été le premier Etat européen à avoir mis une troisième dose de vaccin à disposition des Hongrois qui en feraient la demande. Comme le précise La Tribune, celle-ci pourra intervenir quatre mois après la deuxième injection.

Budapest dispose de bien plus de vaccins que le reste des pays de l’Europe puisqu’elle administre le vaccin russe Spoutnik V mais aussi les chinois Sinopharm et CanSino Biologics. En outre, le gouvernement recommande le mélange des types de vaccins.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *