tous les indicateurs de l’épidémie sont en hausse



tous les indicateurs de l'épidémie sont en hausse

Le bilan de Santé Publique France publié jeudi montre l’augmentation des contaminations au Covid-19 ainsi que des hospitalisations et décès.

Les signes de l’arrivée imminente d’une cinquième vague de Covid-19 se confirment. Le taux d’incidence moyen est en hausse de 38% avec 125 cas pour 100.000 habitants en moyenne sur le territoire cette semaine contre 90 la précédente, d’après le bilan épidémiologique de Santé Publique France (SPF) publié ce jeudi.

Augmentation des taux de positivité, des hospitalisation, des décès… La reprise épidémique est bien là. L’Agence nationale de santé publique comptabilise 71.260 nouveaux cas confirmés cette semaine. À titre de comparaison, l’établissement public en avait dénombré 51.271 la semaine dernière.

Hausse des hospitalisations

Les hospitalisations montent à 2143 contre 1859 la semaine précédente soit une augmentation de 15%, les admissions en services de soins critiques sont en hausse de 11% et les décès se chiffrent à 249 (contre 209 la semaine d’avant soit une augmentation de 19%).

Autre indicateur en rouge: le taux de positivité des tests. S’il était de 3,1% la semaine dernière, il est à présent passé à 3,7%. Un chiffre préoccupant, puisque sous-estimé en raison de la fin du remboursement des tests dits « de confort ».

« La proportion de non-vaccinés qui refuseraient de réaliser un test en cas de symptômes a augmenté depuis la fin du remboursement systématique des tests (22% vs 15% en septembre) », souligne Santé Publique France.

La vaccination accélère lentement avec une hausse de 0,4% des schémas vaccinaux complets, portant à 75,2% la part de la population entièrement vaccinée. Parmi les seniors éligibles, 68,1% ont reçu leur dose de rappel, soit 29,1% des plus de 65 ans.

« Moins de conséquences » que lors des autres vagues

Cependant, « on a pour l’instant une couverture vaccinale assez élevée et de fait cela nous protège contre les formes graves […] si on compare novembre 2021 à novembre 2020, il y a huit fois moins d’entrées à l’hôpital, cinq fois moins en réanimation et dix fois moins de décès », rassure l’infectiologue Christophe Rapp sur BFMTV.

« On n’a pas encore beaucoup d’hospitalisations. On va avoir une augmentation, quelques décès en plus mais la couverture vaccinale à 80% des plus de 12 ans nous garantit, probablement, qu’on aura beaucoup moins de conséquences que dans certaines autres vagues que nous avons subi », abonde le microbiologiste Patrick Berche.

Pour Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, il est cependant temps d’actionner ou renforcer les mesures pour lutter contre la pandémie. Il évoque notamment le recours massif au télétravail qui n’est « pas encore suffisamment utilisé ». Mais le 3 novembre dernier, la ministre du Travail Elisabeth Borne estimait que le come-back du travail depuis la maison n’était « pas d’actualité ».



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *