Covid-19 : seul un agent de santé sur quatre est entièrement vacciné en Afrique avertit l’OMS


« La majorité des agents de santé africains ne reçoivent toujours pas de vaccins et restent dangereusement exposés à une infection grave de la Covid-19 », a déclaré dans un communiqué, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dre Matshidiso Moeti.

L’analyse des données communiquées par 25 pays révèle que, depuis mars 2021, seuls 1,3 million d’agents de santé ont été entièrement vaccinés et seulement six pays africains seulement ont atteint plus de 90 %, tandis que neuf pays ont vacciné entièrement moins de 40 %, signale l’agence sanitaire mondiale. 

En revanche, une récente étude mondiale de l’OMS portant sur 22 pays, pour la plupart riches, indique que plus de 80 % de leurs agents de santé étaient entièrement vaccinés. 

Les efforts déployés pour enrayer la Covid-19 risque de s’essouffler

Pour l’OMS, l’urgence est de veiller à ce que les établissements de santé soient des environnements sûrs, surtout que la pénurie d’agents de santé en Afrique est « grave et profonde ». 

Seul un pays du continent (Seychelles) dispose suffisamment de personnel soignant (10,9 pour 1.000 habitants) pour assurer les services de santé essentiels. 

Seize pays de la région comptent moins d’un agent de santé pour 1000 habitants. Les pays où le ratio agents de santé/population est le plus faible sont le Bénin, la République centrafricaine, le Tchad, Madagascar et le Niger. Toute perte de ces travailleurs essentiels en Covid-19 pour cause de maladie ou de décès dans ces pays a donc un impact considérable sur la capacité de prestation de services. 

« Si nos médecins, infirmières et autres travailleurs de première ligne ne bénéficient pas d’une protection complète, nous risquons de voir les efforts déployés pour enrayer cette maladie s’essouffler », a averti la Dre Moeti. 


On assiste à une baisse des cas de Covid-19 en Afrique, notamment au Rwanda.

Photo OMS

On assiste à une baisse des cas de Covid-19 en Afrique, notamment au Rwanda.

Plus de 150.000 infections chez des agents de santé africains

Depuis mars 2020, plus de 150.400 infections chez des agents de santé ont été recensés par l’OMS, ce qui représente 2,5 % de tous les cas confirmés et 2,6 % du personnel de santé total du continent. Aucun détail qui n’a été donné quant au bilan mortel.

Cinq pays représentent environ 70 % de toutes les infections au coronavirus signalées chez les agents de santé : l’Algérie, le Ghana, le Kenya, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe. 

Plus de 7,4 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, dont plus de 227 millions de doses ont été administrées en Afrique, selon un décompte établi le 22 novembre 2021 par l’OMS. 

Aussi dans une quarantaine de pays ayant fourni des données à l’OMS, 3,9 millions de doses ont été administrées aux agents de santé. 
« Avec une nouvelle flambée de cas qui menace l’Afrique après les fêtes de fin d’année, les pays doivent de toute urgence accélérer le déploiement des vaccins auprès des agents de santé », a insisté la Dre Moeti, relevant que contrairement à la couverture vaccinale de plus de 60 % notée dans de nombreux pays riches, à peine plus de 7 % de la population africaine est entièrement vaccinée.


Une infirmière administre une dose de vaccin Covid-19 au Ghana.

© UNICEF/Apagnawen Annankra

Une infirmière administre une dose de vaccin Covid-19 au Ghana.

Plus de 8,6 millions de cas de Covid-19 en Afrique dont plus de 221.000 morts

Cette alerte de l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU intervient alors que les cas de Covid-19 en Afrique ont atteint un « plateau », après quatre mois de baisse soutenue. 

Pour la première fois depuis le pic de la troisième vague en août dernier, les cas ont ainsi augmenté en Afrique australe, faisant un bond de 48% dans la semaine se terminant le 21 novembre par rapport à la semaine précédente.

« L’augmentation est principalement due à un pic de cas en Afrique du Sud », a précisé l’OMS.

Au total, le continent africain recense plus de 8,6 millions de cas de Covid-19 dont plus de 221.000 morts.

« L’Afrique doit rester en état d’alerte car nous constatons une augmentation des cas en Europe », a fait valoir la Cheffe de l’OMS Afrique, insistant sur l’échéance de « la saison des voyages de fin d’année, qui avait déclenché une flambée en décembre dernier ».

Le risque d’infection du personnel de santé augmente chaque fois que le nombre de cas augmente, avertit l’OMS qui signale que ce schéma a été observé lors des trois précédentes vagues de la pandémie. 
« Avec une quatrième vague susceptible de frapper après la saison des voyages de fin d’année, les agents de santé seront à nouveau confrontés à des risques dans un contexte de faible couverture vaccinale », a conclu la Dre Moeti. 



Lire la suite
news.un.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *