Véran annonce l’ouverture ce mercredi et « sans délai » de la vaccination à l’ensemble des 5-11 ans


Fort de l’aval des autorités scientifiques, le ministre de la Santé a confirmé l’extension « sans délai » de la campagne de vaccination anti-Covid-19 à l’ensemble des enfants âgés de 5 à 11 ans. La prise de rendez-vous sera opérationnelle dès ce mercredi matin.

« Nous ouvrons aujourd’hui la vaccination pour les enfants, c’est officiel, je peux vous l’annoncer ». Le suspense était minimal mais Olivier Véran y a mis fin définitivement au micro de notre journaliste Jean-Jacques Bourdin. Dès ce mercredi, l’ensemble des enfants âgés de 5 à 11 ans sont donc éligibles à une dose de vaccin Pfizer anti-Covid-19.

« Il faut engager la vaccination des enfants et dans les heures qui viennent, dans la matinée, sur les sites de prise de rendez-vous, vous aurez la catégorie ‘enfants de 5 à 11 ans’ qui va apparaître », a-t-il poursuivi.

Alors que cette extension de la campagne était évoquée au grand jour depuis des semaines, le ministre de la Santé a expliqué pourquoi il a fallu attendre ce 22 décembre pour son entrée en application.

« Je voulais la publication transparente des données de vaccination américaines », a-t-il mis en avant. 

Les Américains vaccinent en effet cette tranche d’âge depuis le 3 novembre. « Ils ont fait sept millions d’injections chez les 5-11 ans. Sur ces 7 millions, 14 effets indésirables à des titres de myocardie réversible, c’est-à-dire qu’il y a plus de risques et même beaucoup plus statistiquement, de faire des formes graves de Covid quand on a entre 5 et 11 ans même sans comorbidité, que d’avoir un effet indésirable grave lié au vaccin », a enchaîné Olivier Véran.

Tous les feux au vert

Mais les feux verts espérés par l’Avenue de Ségur reposaient avant tout sur nos instances scientifiques.

« J’ai eu les avis favorables des autorités sanitaires et scientifiques », a ainsi déclaré Olivier Véran.

Ce mercredi matin, s’appuyant lui aussi sur les éléments importés des Etats-Unis, le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale, l’instance pilotée par le « Monsieur vaccin » du gouvernement Alain Fischer, a en effet officialisé son avis.

« Ces données de sécurité sont de nature à rassurer sur les effets indésirables qui peuvent survenir suite à une vaccination anti-Covid-19 chez un enfant âgé de 5 à 11 ans. De ce fait, le COSV se prononce en faveur du lancement de la campagne de vaccination pédiatrique sans délai, afin de renforcer l’immunité de cette catégorie d’âge contre le Covid-19 », peut-on notamment lire dans ce communiqué

Lundi, c’était la Haute Autorité de Santé qui délivrait son imprimatur. Le régulateur européen avait d’ailleurs pris les devants, autorisant la vacination des 5-11 ans sur le continent dès le 25 novembre.

350 centres sont prêts, pharmacies et médecins de ville dès la fin décembre

Olivier Véran a également précisé les modalités de cette nouvelle étape de la campagne d’injections visant à contrer la diffusion du virus. Soulignant bien sûr que l’enfant devra être accompagné par au moins l’un de ses parents, il a posé: « J’ouvre les rendez-vous, la vaccination peut commencer sans délai. Dès aujourd’hui, il y a des centres qui sont prêts. » Il a chiffré le nombre de ces derniers à « 350 dans le pays ».

« Il y aura également les médecins de ville et les pharmacies qui pourront commencer dès la fin décembre », a-t-il complété.

S’attardant sur le cas du jeune public, Olivier Véran a en revanche estimé que l’obtention d’une dose de rappel par les adolescents n’était pas encore à l’ordre du jour. « Pas pour l’instant », a-t-il simplement balayé au moment où la question lui a été lancée.

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.