fbpx

Delfraissy s’attend à un nouveau variant du Covid-19 « à l’automne »


La baisse actuelle du nombre de contaminations doit continuer ce printemps en France et en Europe, selon le président du Conseil scientifique, mais un nouveau variant est attendu à la rentrée, et peut-être avant.

Une « épidémie qui est contrôlée » mais « qui n’est pas terminée ». Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy est revenu ce vendredi au micro de France Info sur la baisse du nombre de cas de Covid-19 depuis plusieurs semaines en France et en Europe. Confiant sur les prochaines semaines et l’été, il a rappelé que la pandémie était toujours en cours.

« On va être optimiste de façon raisonnable sur les mois et les semaines qui viennent pour la France et l’Europe, avec un printemps qui risque probablement de bien se passer », explique-t-il, ajoutant toutefois qu’au niveau mondial, « la pandémie n’est pas finie. On aura un retour d’un variant de ce virus à l’automne. »

« La survenue d’un nouveau variant à la rentrée », peut-être « avant »

Le taux d’incidence et le nombre de nouveaux cas confirmés quotidiens sont retombés au niveau de ce qui était enregistré au mois de décembre, au tout début de la cinquième vague qui a battu tous les records en terme de transmission et de cas positifs.

« La vague BA.2 va se terminer d’ici fin mai. Elle va descendre autour de chiffres bas, c’est à dire de 5000, 10.000 nouvelles contaminations par jour », déclare Jean-François Delfraissy, contre plus de 40.000 actuellement.

Si la redescente a été si longue, c’est en raison, selon lui, « à la fois du climat et puis d’une certaine forme de relâchement des mesures barrières » des Français.

Mais il rappelle dans le même temps « que c’était à ce niveau-là où nous étions l’an dernier, où tout le monde était très rassuré aussi au mois de mai, et où malheureusement est arrivé un variant Delta début juin« . On peut donc « s’attendre à la survenue d’un nouveau variant, pas tout de suite, on l’estime plutôt nous à la rentrée, mais ça se trouve il arrivera avant ».

Même si l’épidémie est « contrôlée » actuellement, elle « n’est pas terminée », martèle le président du Conseil scientifique, rappelant que « dans une certaine forme d’indifférence, depuis le 15 décembre 2021, nous avons eu 24.000 décès en France » dus au Covid-19.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV





Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.