fbpx

l’Académie de médecine alerte sur les conséquences neurologiques durables de la maladie



l'Académie de médecine alerte sur les conséquences neurologiques durables de la maladie

Dans un communiqué dévoilé mardi, l’institution craint que les séquelles neurologiques que peut entraîner une infection au Covid-19 ne viennent faire peser une charge encore plus lourde sur le système de santé.

Dans un communiqué publié mardi, l’Académie nationale de médecine a appelé à la plus grande vigilance face aux conséquences neurologiques et psychiatriques qui peuvent découler d’une infection au Covid-19.

« La possibilité de séquelles correspondant à des symptômes pérennes est désormais évoquée par plusieurs études de suivi de patients infectés. Celles-ci touchent principalement la sphère neuro psychiatrique », indique le document.

Des lésions au niveau des tissus cérébraux

Ces atteintes sur la sphère neurologique et psychiatrique, si elles persistent au-delà de quatre semaines, caractérisent selon l’Académie les cas de Covid long.

Et les conséquences de ces atteintes peuvent être graves. Du côté des symptômes, l’Académie de médecine évoque d’abord de la fatigue, des difficultés de concentration, des troubles du sommeil, de l’humeur et des céphalées diffuses. Mais dans certains cas, « plusieurs séries authentifient une baisse des performances cognitives dans près de 10% des Covid-19 longs, un an après l’infection ».

Ces atteintes au système nerveux sont d’ailleurs établies par des examens d’imagerie médicale. L’Académie de médecine évoque des études ayant fait état de « lésions structurelles et fonctionnelles du parenchyme cérébral », terme qui renvoie à l’ensemble du tissu nerveux cérébral. Des résultats qui suggèrent « une atteinte organique susceptible de valider la réalité de séquelles ».

Un poids supplémentaire sur le système de santé

Une interrogation émerge alors. Comment une infection comme le Covid-19, qui dans ses formes graves s’attaque aux poumons des malades, peut-elle entraîner des lésions cérébrales? L’Académie de médecine évoque notamment la piste de l’hypoxie, qui désigne un manque d’oxygène dans les tissus de l’organisme, que peut entraîner le Covid-19.

Et rappelle que ces conséquences sur le système cérébral des patients n’est pas uniquement le fait des personnes âgées et des patients ayant développé une forme grave.

« Alors que le retentissement sur la vie personnelle, professionnelle et sociale des patients peut être considérable, les modalités de la prise en charge restent à élaborer », conclue le communiqué. Un constat qui pousse l’Académie de médecine à mettre en garde.

« Du fait du nombre élevé de patients ayant présenté une infection par le Covid-19 », la charge de patients à prendre en charge avec des séquelles neuro psychiatriques pourrait venir faire peser une charge durable sur le système de santé, alors que nombre de soignants craignent une situation intenable dans les urgences durant l’été.

Des risques plus élevés de dépression

De même, un groupe de travail dédié intitulé « Covid et système nerveux » vient d’être mis en place au sein de l’Académie de médecine. En janvier, le Parlement a adopté une proposition de loi visant à la création d’une plateforme afin de mieux prendre en charge les personnes souffrant de Covid long.

L’objectif? « Une prise en charge améliorée, une reconnaissance globale, cohérente avec l’organisation du système de soins et constituant un réel apport pour les patients », évoquait à l’époque la rapporteure du texte au Sénat Nadia Sollogoub (centriste).

Ce n’est pas la première fois que la question des conséquences neurologiques du Covid-19 est soulevée. En février, une étude publiée dans The British Medical Journal évoquait un risque plus élevé pour les personnes ayant contracté le Covid-19 de développer un trouble mental.

Les chiffres relayés mentionnaient, après une infection au Covid-19, un risque supplémentaire de 39% concernant la dépression, 35% pour l’anxiété et 41% pour les troubles du sommeil.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.