fbpx

Masques, visites… Faut-il assouplir les restrictions Covid-19 encore en place dans les Ehpad?


Alors que les restrictions ont été levées pour la quasi totalité des Français, la SFGG appelle à ce que cet assouplissement se prolonge dans les Ehpad, où des mesures sanitaires sont toujours en place, comme le port du masque.

« Des restrictions sanitaires encore trop nombreuses et injustifiées ». Dans un communiqué publié lundi, la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG), critique les fortes mesures anti-Covid-19 encore en place dans certains Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), et demande une réévaluation des recommandations en cours pour les personnes âgées y résidant.

« Nous observons dans encore trop d’établissements médico-sociaux que les mesures barrières mises en place pendant l’épidémie de Covid-19 n’ont toujours pas été levées, conduisant à des privations de vie sociale injustifiées », explique le Pr Nathalie Salles, présidente de la SFGG dans le communiqué.

La SFGG explique que les dernières recommandations pour les établissements médico-sociaux datent du 6 avril, et demande à ce qu’elles soient revues, alors que le nombre de cas de Covid-19 continue de diminuer en France, que le pass sanitaire et le port du masque ont été levés pour les Français, et que les personnes âgées dans les Ehpad sont globalement toutes vaccinées.

La SFGG réclame donc, pour ces résidents, « plus de liberté. Moins de masques. Moins de contrôles et moins de mesures restrictives. Moins d’inégalités ».

Quelles restrictions en place ?

On peut lire dans les dernières recommandations du gouvernement que dans les Ehpad, pour les personnes âgées, « le port du masque chirurgical reste la règle en intérieur en dehors de la chambre » sauf en cas de visites familiales dans la chambre, avec un respect des gestes barrières.

D’autre part, « la présentation d’un pass sanitaire dès l’âge de 12 ans est exigée », lors des visites dans l’établissement, sauf cas particulier ou urgence. Mais « les mesures de gestion de l’épidémie les plus strictes, en particulier l’arrêt des visites et la suspension des sorties doivent demeurer exceptionnelles. Elles doivent être adéquates, proportionnées et limitées dans le temps afin de maintenir au maximum le lien social et familial. »

Si des restrictions perdurent, elles ont été donc assouplies, en comparaison de celles du début de l’épidémie. Sauf que certains établissements ont maintenu un fort principe de précaution, d’après les retours de la SFGG, interdisant plus facilement les visites que d’autres pour éviter, par exemple, d’affronter des accusations de laxisme en cas de cluster.

Mais ces restrictions entraînent « un risque important de mort sociale », déclare Sophie Moulias gériatre à l’Hôpital Ambroise Paré, dans le communiqué. « À vouloir trop protéger les résidents en Ehpad, on leur enlève leur qualité de vie, voire la vie elle-même ».

« Il faut rester très vigilant, mais faire preuve de bon sens »

« Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a aucune raison d’interdire les visites », déclare à BFMTV.com l’épidémiologiste Pascal Crépey, rappelant également les dommages du sentiment d’isolement pour cette population: « l’effet est même plus négatif que positif car il y a un impact sur la santé mentale non négligeable ».

Il souligne aussi que la règle de présentation d’un pass sanitaire pour les visiteurs pourrait être aménagée, rappelant que les personnes présentant un schéma vaccinal complet ont « certainement été vaccinées il y a plusieurs mois », et que leur protection contre le virus est affaiblie. Un avis partagé par Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, pour qui le pass sanitaire « ne doit pas jouer comme un facteur limitant ».

Toutefois, les deux médecins ne voient pas forcément la nécessité de lever d’autres restrictions comme celle du port du masque. « Même si elles sont vaccinées, il s’agit de personnes très âgées, qui risquent de faire des formes graves, et elles vivent avec d’autres personnes elles aussi à risque », souligne Pascal Crépey, qui rappelle que « le virus continue de circuler ». « Il faut rester très vigilant, mais faire preuve de bon sens », déclare-t-il.

« Je pense que la logique est de garder le masque dans les lieux à haut risque, c’est légitime », déclare Benjamin Davido, rappelant qu’actuellement, les « rares malades du Covid-19 que l’on a sont très fragiles ou très âgés (…) Il faut valoriser les mesures de protection, mais que le bon sens s’applique ».

Il rappelle d’autre part que la vaccination est « l’outil le plus efficace » contre le virus, alors que la 4e dose de vaccin est ouverte pour les plus âgés. Benjamin Davido souligne également, comme la SFGG, la nécessité que le protocole sanitaire « soit le même pour tous », dans tous les Ehpad de France, afin de ne pas créer d’inégalité de traitement entre les établissements, et leurs résidents.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.