fbpx

la circulation de la souche BA.5 du variant Omicron en forte progression en France



la circulation de la souche BA.5 du variant Omicron en forte progression en France

Réputé comme plus transmissible, le variant Omicron BA.5 représente désormais près d’un nouveau cas sur cinq de contamination au Covid-19. Le variant BA.2 reste cependant largement majoritaire.

L’épidémie de Covid-19 se poursuit. Alors que les chiffres repartent légèrement à la hausse depuis quelques jours, l’Hexagone connaît une poussée de contaminations au variant Omicron BA.5, et au variant BA.4 dans une moindre mesure, ces dernières semaines. Le variant BA.5 représente désormais près d’une contamination sur cinq (18%).

Les variants Omicron BA.4 et BA.5, réputés comme plus transmissible que leur cousin BA.2, continuent de progresser. BA.5 en particulier représente 18% des nouveaux cas détectés le 23 mai, selon les derniers résultats publiés jeudi par Santé publique France (SPF). Le variant BA.4 représente pour sa part 1,1% des cas. Les deux variants additionnés représentent ainsi presque un nouveau cas sur cinq (19,1%).

L’évolution des deux variants suit une courbe ascendante depuis plusieurs semaines. Lors de son précédent point, SPF attribuaient seulement 5% des nouveaux cas de coronavirus aux variants BA.5 et 0,8% au variant BA.4. Le 9 mai, on comptait seulement 1,5% de variant BA.5 parmi les nouveaux cas détectés et 0,5% pour le variant BA.4. Fin avril, seulement 0,4% des nouvelles contaminations concernaient à la fois les variants BA.4 et BA.5 combinés.

Le variant BA.5, classé comme préoccupant par l’OMS, a été détecté pour la première fois en début d’année en Afrique du Sud. Il s’est diffusé particulièrement au Portugal où il est à l’origine d’une forte hausse des contaminations.

La mutation L452, présente chez les variants BA.4 et BA.5, apparaît logiquement elle aussi en forte augmentation, avec 27% des cas détectés le 30 mai dernier, contre moins de la moitié, 12%, la semaine précédente.

« Ces mutations sont suivies de près, car L452R était associée à la transmissibilité accrue de Delta », précise Santé publique France.

Le taux d’incidence en hausse surtout chez les 20-29 ans

Concernant l’évolution des cas de Covid-19 de façon plus générale, le taux d’incidence continue de croître avec 242 cas pour 100.000 habitants détectés au 30 mai, contre 214 cas sur 100.000 sept jours plus tôt, tout comme le taux de positivité hebdomadaire qui grimpe à 15,7% (+1,3 point).

La hausse du taux d’incidence est visible dans toutes les tranches d’âge, mais elle s’avère particulièrement notable chez les 20-29 ans, avec 23% d’augmentation en une semaine, tandis qu’il diminue chez les moins de 10 ans (-10%).

Les nouvelles hospitalisations continuent de baisser cette semaine (-15%), mais de façon moins marquée que la semaine précédente par rapport à la semaine d’avant (-29%), tout comme le nombre de morts à l’hôpital (-22%).

Malgré la poussée des variants BA.4 et BA.5, le variant Omicron BA.2 reste largement majoritaire dans le pays, avec 80% des nouveaux cas détectés au 23 mai dernier.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.