fbpx

la Maison Blanche confiante pour éradiquer la variole du singe



la Maison Blanche confiante pour éradiquer la variole du singe

La Maison Blanche a tenu à rassurer la population en déclarant avoir obtenu plus de vaccins que n’importe quel autre pays depuis le début de l’épidémie.

La Maison Blanche a affirmé ce dimanche que l’épidémie de variole du singe, pouvait être « éliminée » des Etats-Unis grâce à un plus grand nombre de vaccins et de tests de dépistage disponibles, alors que l’OMS a déclenché son plus haut niveau d’alerte sur cette maladie.

« Le plan c’est d’éliminer le virus des Etats-Unis. Nous pouvons le faire », a déclaré sur CBS News le coordinateur de la réponse au coronavirus à la Maison Blanche, Ashish Jha.

« Nous avons agi rapidement », a-t-il assuré, répondant aux critiques évoquant une réaction trop tardive des autorités sanitaires depuis les premiers cas en mai, avant la propagation du virus, en grande majorité chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Plus de vaccins que « n’importe quel pays »

Selon le tableau de bord des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) au 22 juillet, 2890 cas ont été détectés depuis le premier cas aux Etats-Unis. La variole du singe se caractérise par de la fièvre, des éruptions cutanées, et guérit généralement spontanément mais la maladie peut causer de fortes douleurs.

La ville de New York (près de 800 cas), a protesté contre le manque de vaccins et un élu démocrate à la Chambre des représentants, Adam Schiff, a jugé que le gouvernement fédéral n’était « pas à la hauteur de la réponse nécessaire ».

« Quand nous avons commencé il y a deux mois, nous avions un stock limité de vaccins », a répondu Ashish Jha, « mais nous en avons obtenu plus que n’importe quel autre pays ». « Maintenant nous en avons plus de 300.000. Nous allons en distribuer des centaines de milliers dans les prochains jours et semaines », a-t-il poursuivi, en faisant référence à près de 800.000 doses de vaccin Jynneos qui étaient bloquées au Danemark en attendant une inspection de l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Ce samedi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché le plus haut niveau d’alerte pour tenter de juguler la flambée de cas à travers le monde. Depuis début mai, quand elle a été détectée en dehors des pays africains où elle est endémique, plus de 16.836 cas ont été détectés dans 74 pays, selon les CDC.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.