fbpx

Covid-19: positif, négatif, positif… qu’est-ce que le "rebond de positivité" qui touche Joe Biden?


Santé

Covid-19: positif, négatif, positif… qu’est-ce que le « rebond de positivité » qui touche Joe Biden?

Covid-19: positif, négatif, positif... qu’est-ce que le "rebond de positivité" qui touche Joe Biden?

Le président américain Joe Biden enlève son masque alors qu’il prononce un discours à la Maison Blanche, le 28 juillet 2022 à Washington. Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Traité avec l’antiviral Paxlovid, le président américain a vu sa charge virale baisser artificiellement. Mais lors de l’arrêt du traitement, ses tests de dépistage sont redevenus positifs. Joe Biden connaît en fait une « persistance virale » du Covid-19.

C’est une annonce qui a surpris. Joe Biden a de nouveau été testé positif au Covid-19 ces samedi et dimanche. Pourtant, le président des États-Unis était négatif quelques jours plus tôt, et ce pendant quatre jours, après une contamination le 21 juillet dernier. Dans un tweet, il a annoncé retourner à l’isolement.

Dans une lettre diffusée par la Maison Blanche, le médecin du président, Kevin O’Connor, parle de « rebond » de positivité du Covid-19. « Il n’a pas été recontaminé, c’est un rebond de son propre virus », confirme Bruno Megarbane, chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière à Paris, sur BFMTV.

Le traitement antiviral en cause

« Un rebond de positivité est observé chez un petit pourcentage de patients traités avec le Paxlovid », écrit Kevin O’Connor. Joe Biden prenait effectivement ce traitement antiviral – peu utilisé en France – qui agit en diminuant la capacité du virus à se répliquer et empêche les formes graves de la maladie.

Le Paxlovid « a permis pendant la durée du traitement de bloquer la réplication du virus », explique Bruno Megarbane. Toutefois, lors de l’arrêt du traitement, le virus s’est à nouveau multiplié, ce qui explique le retour de tests positifs pour Joe Biden.

« Il est possible que pendant la période où le Paxlovid était efficace, son système immunitaire n’ait pas été bien sollicité pour mettre en place une réponse de neutralisation suffisante pour qu’il guérisse définitivement », poursuit le professeur.

En fait, c’est ce traitement qui a rendu temporairement négatifs les tests du président américain. « On a cassé artificiellement la charge virale », précise Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), à BFMTV.com.

« Joe Biden a été testé parce qu’il est président des États-Unis »

Selon une étude publiée récemment aux États-Unis, environ 2% des patients traités par Paxlovid expérimentent un tel rebond. Toutefois, c’est un chiffre à prendre avec des pincettes. « Joe Biden a été testé parce qu’il est président des États-Unis, abonde Benjamin Davido. Sinon, on ne fait plus de tests PCR de contrôle si loin après l’infection ».

Avec cette faible probabilité de re-testage, difficile donc de savoir combien de personnes sont négatives puis à nouveau positives, d’autant plus qu’elles sont, à l’instar de Joe Biden, asymptomatiques.

Une « persistance virale » plutôt qu’un « rebond »

Néanmoins, cette situation ne signifie pas que c’est le traitement antiviral qui a causé ce rebond. Au contraire, il a fait de Joe Biden un « faux négatif » pendant quelques jours. Toutefois, sans la prise de Paxlovid, la durée de positivité n’aurait pas été moins longue pour le président.

« On a cassé artificiellement la charge virale mais l’évolution naturelle du virus aurait été pareil car il y a une persistance virale », explique Benjamin Davido.

En effet, l’infectiologue préfère parler de « persistance virale » plutôt que de rebond. « Sans le traitement antiviral, il n’aurait certainement juste pas eu ce temps de négativité mais aurait été positif encore aujourd’hui », poursuit-il. S’il réduit le risque de développer une forme grave, le Paxlovid ne diminue pas nécessairement la durée de positivité, et donc potentiellement de contagiosité.

Covid-19: positif, négatif, positif... qu’est-ce que le "rebond de positivité" qui touche Joe Biden?
Illustration du « rebond » de positivité lors de la prise de Paxlovid © NEJM Journal Watch

Une décroissance de charge virale plus longue

Joe Biden connaît donc une persistance virale du Covid-19. Au-delà de la problématique des traitements antiviraux, c’est celle de la durée de la maladie qui est soulevée ici. « On a jamais trop su répondre à la question », confie Benjamin Davido.

Après une infection au virus, le temps de positivité est « extrêmement variable ». « Ça peut durer plus d’un mois chez certains patients en fonction des antécédents », explique l’infectiologue.

Par exemple, plusieurs études ont observé que les plus de 60 ans ont une décroissance de charge virale plus longue, et donc peuvent être testés positifs plus longtemps. C’est le cas de Joe Biden, âgé de 79 ans. En outre, les variants du Covid-19 qui circulent actuellement sont « plus longs et avec une charge virale particulièrement élevée », détaille Benjamin Davido.

Sur le même sujet

Enfin, se pose également la question de la contagiosité des patients. Il est possible que ces personnes soient de nouveau contagieuses, d’où l’isolement de Joe Biden. En revanche, un test positif peut également être le résultat de traces de virus, entraînant un risque de contagion beaucoup plus faible. « Toutefois, s’il y a toujours des symptômes, le patient est probablement toujours contagieux », conclut Benjamin Davido.

Salomé Robles





Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.