fbpx

l’OMS se prononce en faveur d’une deuxième dose de rappel de vaccin pour les plus fragiles



l'OMS se prononce en faveur d'une deuxième dose de rappel de vaccin pour les plus fragiles

L’organisation de santé recommande une seconde dose de rappel pour les personnes immunodéprimées ou encore les femmes enceintes. La population générale n’est pas concernée.

Les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommandent que les personnes les plus exposées au virus Covid-19 se voient proposer une deuxième dose de rappel afin de renforcer leur immunité.

Le comité des experts de l’OMS en matière de politique vaccinale (SAGE) a déclaré qu’après une première vaccination, consistant généralement en deux doses, et une première dose de rappel déjà recommandée, des groupes spécifiques de personnes devraient se voir proposer une injection supplémentaire.

« Nous le faisons sur la base d’observations relatives à l’affaiblissement de l’immunité, notamment dans le contexte d’Omicron », a déclaré Joachim Hornbach, conseiller sanitaire principal de l’OMS, aux journalistes lors d’une conférence de presse virtuelle.

« Pas une recommandation générale »

L’OMS a déjà recommandé que tous les adultes reçoivent une injection de rappel quatre à six mois après une première série de vaccinations, qui consiste également en deux injections.

Mais Alejandro Cravioto a souligné que la recommandation d’effectuer un deuxième rappel après quatre à six mois supplémentaires ne concernait que les « populations les plus exposées ».

Elle « ne constitue pas une recommandation générale de vaccination de tous les adultes après le premier rappel », a-t-il précisé.

Les nouveaux vaccins bientôt évalués

Le SAGE a estimé que les deuxièmes rappels devraient être proposés aux personnes âgées, à toutes les personnes immunodéprimées, aux femmes enceintes, ainsi qu’aux personnes présentant des pathologies telles que le diabète, l’hypertension et les maladies cardiaques, pulmonaires et rénales.

Les personnels de santé de tous âges devraient également recevoir la dose supplémentaire, a déclaré Alejandro Cravioto, insistant sur la nécessité de « protéger nos systèmes de santé ». Pour l’instant, ces recommandations de rappel concernent les vaccins disponibles mis au point pour lutter contre la souche initiale du Covid-19.

L’OMS a déclaré qu’elle évaluerait les nouveaux vaccins mis au point par les laboratoires tels que Moderna et Pfizer, qui ciblent les nouvelles variantes d’Omicron.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.