un « cahier de rappel numérique » pour accompagner les réouvertures


Après les enquêtes téléphoniques de l’Assurance-maladie et le traçage de contacts par Bluetooth, le gouvernement a annoncé, mardi 25 mai, un troisième dispositif pour tenter de casser les chaînes de transmission du Covid-19. Un « cahier de rappel numérique » doit être mis à disposition de tous les établissements recevant du public en France, à partir du 9 juin, pour alerter de potentiels cas contacts si un visiteur est testé positif après son passage.

Sur le modèle du régime imposé aux restaurants et cafés à l’automne 2020, sous forme papier, l’ensemble des lieux comme les salles de sport et de concerts, conservatoires, piscines, musées ou casinos devront tenir un registre de leurs clients dès leur réouverture. Des formulaires papiers resteront disponibles sur demande pour les personnes ne disposant pas de smartphone, mais les gérants sont incités à utiliser la fonction « Signal » nouvellement intégrée dans l’application TousAntiCovid.

Lire aussi : Vers des QR codes dans certains lieux publics à risque

« L’enjeu est de faire en sorte que cette réouverture progressive soit la plus sécurisée possible pour éviter d’avoir à refermer par la suite, ce qui aurait vraiment un effet dévastateur », ambitionne le cabinet du ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, Alain Griset. Un établissement recevant du public peut d’ores et déjà générer, sur Internet, un QR Code – sorte de code-barres – à imprimer puis à afficher à l’attention des clients. Ces derniers seront invités à le scanner via l’application TousAntiCovid pour enregistrer, dans leur téléphone, l’identifiant du lieu ainsi que la date et l’heure de leur passage.

Alertes « orange » et « rouge »

Si, parmi eux, une personne partage sur l’application un test de dépistage positif dans les jours suivants, l’historique des lieux qu’elle a visités est envoyé au serveur central de TousAntiCovid-Signal. Les téléphones sur lesquels est installée l’application téléchargent régulièrement cette liste de lieux pour la comparer avec les établissements visités par leur propriétaire.

Quand une correspondance est trouvée, deux niveaux d’alerte sont possibles. Une alerte « orange » est envoyée si une seule autre personne est tombée malade au même endroit et sur une même plage horaire de deux heures, recommandant de se faire tester immédiatement, de limiter ses contacts et de surveiller ses symptômes. Dans le cas où trois personnes déclarées positives ont fréquenté un même lieu, une alerte « rouge » apparaît sur les téléphones des autres clients ou visiteurs avec comme consigne de s’isoler et de se faire tester immédiatement.

Il vous reste 50.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *