le passe sanitaire sera obligatoire pour reprendre la pratique du football dans un club


Les contours de l’obligation du passe sanitaire se précisent. Il sera notamment obligatoire pour reprendre la pratique du football dans un club, a annoncé samedi 31 juillet la Fédération française de football (FFF) qui a programmé en août le début des compétitions nationales chez les amateurs.

Pour les championnats régionaux et départementaux, arrêtés la saison passée dès octobre face à la pandémie due au Covid-19, l’instance prévoit une rentrée « courant septembre ». « Cette reprise attendue est rendue possible par la mise en place du passe sanitaire dès les premiers entraînements et matchs de la saison », a expliqué la FFF.

« Le passe sanitaire sera requis pour pouvoir jouer au football et accéder aux vestiaires ainsi qu’aux tribunes avant chaque entraînement ou chaque match de compétition », a-t-elle précisé, en rappelant que cette mesure s’applique aussi aux autres fédérations sportives.

La FFF a annoncé que la mise en place du passe sanitaire pour les jeunes joueurs, âgés entre 12 et 17 ans, est prévue le 30 septembre. Les moins de 12 ans en sont exemptés.

Lire aussi Covid-19 en France : le nombre de tests pratiqués bondit de 50 % avec l’entrée en vigueur du passe sanitaire

« Nous sommes conscients que le passe sanitaire est une contrainte supplémentaire pour nos licenciés et nos clubs. Mais cette mesure apparaît aujourd’hui comme la solution la plus sûre pour reprendre le football en protégeant au mieux nos pratiquants et pratiquantes. Leur santé est notre priorité », a déclaré le président de la FFF, Noël Le Graët, cité dans le communiqué.

  • En Occitanie, les hospitalisations multipliées par 10 en un mois

La situation se détériore. Le nombre de patients atteints du Covid-19 à l’hôpital, et en soins intensifs, a progressé samedi, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Les services de soins critiques, qui accueillent les malades les plus gravement atteints, comptaient samedi 1 099 patients contre 1 072 la veille, et 878 il y a sept jours. Le nombre de personnes hospitalisées est aussi légèrement monté à 7 409 malades contre 7 363 vendredi dont 467 admis ces dernières 24 heures.

En Occitanie, les nouvelles hospitalisations dues au Covid-19 ont été multipliées par plus de dix en moins d’un mois, s’alarme l’Agence régionale de santé (ARS) qui lance un « appel d’urgence à la population » pour « ralentir le rythme de l’épidémie ». Les nouvelles hospitalisations sont passées de 30 fin juin à plus de 300 cette semaine, et les entrées en soins critiques et en réanimation sont passées de moins de 10 à plus de 90 à la même période, précise l’ARS dans un communiqué.

Lire aussi Covid-19 : Olivier Véran redoute une nouvelle hausse des hospitalisations

Samedi, plus de 130 personnes étaient hospitalisées en services de réanimation et de soins critiques en Occitanie « avec une forte pression dans les départements des Pyrénées-Orientales, de l’Hérault, de l’Aude et de la Haute-Garonne ».

« La part des patients Covid en réanimation dépasse désormais 21 % alors que notre région, très touristique, connaît une très forte activité non-Covid en réanimation », poursuit l’ARS.

D’autre part, le taux d’incidence atteint près de 420 cas pour 100 000 habitants (+ 41 % en une semaine), c’est-à-dire « plus de huit fois le seuil d’alerte ». Les départements les plus touchés, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales se situent autour de 600.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *