nombre inégalé de morts en Russie, nouveau tour de vis à Sydney


La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4,3 millions de morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles, vendredi 13 août. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

  • Nombre inégalé de morts en Russie pour le troisième jour consécutif

Les autorités russes ont fait état samedi de 819 décès liés au Covid-19 en vingt-quatre heures, un bilan jamais atteint dû au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive. Malgré cette situation, l’essentiel des restrictions a été levé, notamment à Moscou, l’épicentre de l’épidémie sur le territoire russe, afin de préserver l’économie.

Ce bilan porte à près de 170 000 le nombre de décès recensés par le gouvernement comme étant dus à la pandémie. Ce nombre est cependant partiel, car il ne tient compte que des morts autopsiés dont la cause première est le Covid-19. L’agence russe de statistiques Rosstat, qui a une définition plus large, fait état de plus de 300 000 morts à la fin juin 2021.

La vague épidémique causée par le variant Delta est d’autant plus meurtrière – quelque 21 000 morts pour le seul mois de juin, selon Rosstat – que les Russes ne s’empressent pas de se faire vacciner, sur fond de méfiance à l’égard des vaccins mis au point par la Russie, à l’instar du Spoutnik V. A peine 30 % de la population a reçu au moins une injection, alors que la campagne a débuté en décembre 2020. Les appels du président Vladimir Poutine à se faire vacciner n’ont pas provoqué non plus d’accélération.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Russie, le pouvoir utilise « l’affaire sanitaire » contre les opposants
  • Au Guatemala, l’état d’urgence décrété face au rebond épidémique

Des personnes font la queue en attendant de recevoir une dose du vaccin Moderna, dans un centre de vaccination, à San Juan Sacatepéquez, au Guatemala, jeudi 15 juillet 2021.

Le président du Guatemala, Alejandro Giammattei, a décrété l’état d’urgence pour une durée de trente jours, avec un couvre-feu nocturne à partir de dimanche, afin de faire face à la recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays. Cette décision est due à la multiplication des infections, attribuée au variant Delta, « plus agressif » que les autres souches, a affirmé M. Giammattei lors d’une allocution télévisée vendredi.

Le Guatemala, qui compte environ 17 millions d’habitants, a enregistré jusqu’à 4 000 nouvelles infections par jour, avec près de 410 000 cas et plus de 11 000 morts depuis le début de la pandémie. En vertu de l’état d’urgence, qui doit être ratifié par le Congrès, le couvre-feu nocturne sera imposé à partir de dimanche, de 22 heures à 4 heures.

Le texte prévoit également d’accélérer l’achat de fournitures pour faire face à la pandémie, établit des prix minimaux et maximaux pour les produits de première nécessité, et interdit les réunions de masse, bien que les manifestations respectant les mesures de distanciation physique soient autorisées.

  • Nouveau tour de vis à Sydney, confinée depuis huit semaines

Des passagers portant des masques, à la gare centrale, silencieuse, du centre-ville de Sydney, alors que l’Australie a renforcé ses restrictions pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19, le 12 août 2021.

Les restrictions vont être renforcées à Sydney, la plus grande ville d’Australie, qui entre dans sa huitième semaine de confinement, ont annoncé samedi les autorités, estimant qu’il s’agit de la « journée la plus inquiétante depuis le début de la pandémie ». Longtemps épargnée par la pandémie, l’Australie est frappée par une flambée de contaminations, portée par le variant Delta, qui menace sa stratégie de « zéro Covid ».

Plus de 10 millions d’habitants du pays sont confinés, notamment dans les deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne, ainsi que dans la capitale, Canberra. A compter de lundi, les personnes ne se conformant pas aux draconiennes restrictions seront passibles de lourdes amendes, les mesures prises n’ayant jusqu’à présent pas permis de freiner la propagation de l’épidémie.

Les mesures de confinement ont également été étendues à l’ensemble de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud pour la première fois cette année. Elles sont entrées en vigueur samedi après-midi pour au minimum sept jours. Les patrouilles de police ainsi que les points de contrôle seront renforcés, alors que des centaines de militaires seront chargés de veiller au strict respect du confinement.

Lire notre décryptage : En Australie, la stratégie du zéro Covid vacille face au variant Delta

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *