la Guadeloupe et la Martinique vont recevoir de nouveaux renforts de soignants


Le ministre de la santé Olivier Veran (à droite) avec des soignants au CHU de Fort de France, en Martinique, le 12 août 2021.

L’épidémie ne faiblit pas aux Antilles. De nouveaux renforts de soignants vont être envoyés, vendredi 20 août, en Guadeloupe et en Martinique, d’où une dizaine de malades devraient être évacués vers la métropole dans les prochains jours, a indiqué mercredi 18 août le ministère de la santé à l’Agence France-Presse.

Le pont aérien se poursuit pour soulager les hôpitaux antillais saturés par les cas de Covid-19. « Un peu plus de 120 » soignants sont partis mardi pour la Guadeloupe et la Martinique, et « d’autres renforts arrivent vendredi », toujours « équitablement répartis entre les deux îles », selon le ministère.

Ces professionnels de santé – dont le nombre n’a pas été précisé – doivent assurer « la relève » des 240 médecins, infirmiers et aides-soignants arrivés la semaine dernière.

Lire notre reportage : à la Martinique, le confinement se durcit pour contenir une flambée épidémique

40 % des lits occupés par des malades du Covid

Au Centre hospitalier universitaire de Guadeloupe, 40 % des lits sont désormais occupés par des patients Covid-19, et la morgue est saturée, a indiqué mercredi Gérard Cotellon, le directeur général du CHU à l’AFP.

Les 46 lits de réanimation ouverts sont occupés et les urgences enregistrent jusqu’à 80 passages par jour, pour le Covid uniquement. « Tout le monde fait du Covid, même ceux dont la spécialité est loin de ce type de pathologie », a souligné M. Cotellon.

De nouvelles évacuations sanitaires vers la métropole sont « en cours d’organisation pour la fin de semaine ou le tout début de semaine prochaine », afin de désengorger les services de réanimation de Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

Le ministère envisage le transfert de huit malades par gros-porteur dans le cadre de l’opération « Hippocampe », ainsi que de trois autres patients en jet Falcon, dont « les dates et îles de départ sont en cours de calage ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les Antilles submergées par une quatrième vague sans précédent de Covid-19

Accélération des évacuations sanitaires

La directrice générale de l’Agence régionale de santé en Guadeloupe, Valérie Denux, a indiqué lors d’une conférence de presse que les évacuations sanitaires allaient « se renforcer » dans les semaines à venir. En début de semaine prochaine, « nous ferons une autre rotation et on va ensuite accélérer (…) en fonction des besoins car la vague est très forte et nous rattrape », a-t-elle ajouté, anticipant plusieurs évacuations par semaine.

Ce dispositif est « plus que nécessaire pour soulager les services du CHU, a relevé Mme Denux. Nous avons ouvert 86 lits de réanimation sur tout le territoire et 82 sont occupés. Or, nous avons 5 à 7 entrées par jour. »

Entre le 9 et le 15 août, la Guadeloupe a enregistré 7 276 nouveaux cas. Côté vaccination, 32 % des Guadeloupéens de plus de 18 ans ont reçu une première injection, quand seulement 20,9 % ont un parcours vaccinal complet.

Depuis le début de la quatrième vague épidémique, au moins 36 malades du Covid-19 hospitalisés en soins critiques ont été transférés vers une autre région, dont dix-neuf depuis les Antilles vers l’Ile-de-France. Ce décompte, arrêté mardi soir, inclut aussi des transferts depuis l’Occitanie (14) et la Corse (3) vers les Hauts-de-France, le Grand Est et la Bretagne. La liste continue de s’allonger : mercredi le CHU de Nancy a annoncé sur Twitter l’arrivée imminente de patients en provenance de Perpignan.

Lire l’entretien : « Aux Antilles, il y a la volonté de se soigner par soi-même et non en suivant des politiques imposées de l’extérieur »

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *