le retour total au bureau s’éloigne encore


le retour total au bureau s’éloigne encore

Le variant Delta fait peser une nouvelle menace sur la perspective d’un retour au bureau à 100 %, pour les métiers exercés en télétravail (total ou partiel) depuis près d’un an et demi. « Au regard des chiffres et des risques, on n’envisage plus un retour total sur site en septembre, comme on l’avait prévu avant la période estivale, mais de poursuivre le télétravail, comme on l’a fait avant l’été, par précaution, autour de deux jours par semaine », explique Audrey Richard, présidente de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH).

Au siège de la marque de vêtements Kaporal, qui compte 140 personnes, la possibilité de télétravailler deux jours par semaine continuera après la fin septembre, « qu’il y ait le Delta ou non » : « il faut continuer à protéger nos collaborateurs, on est encore dans une période de télétravail contraint », affirme sa DRH, Emmanuelle Germani. Fin juin, les règles avaient été assouplies pour faciliter le retour massif au bureau, mais beaucoup d’entreprises avaient projeté le véritable retour à la normale en septembre.

« Les grosses ou moyennes structures ont en tête de rester dans un modèle hybride, avec une diminution du nombre de jours de télétravail à la rentrée », Marie Bouny, cabinet de conseil LHH

Après plusieurs confinements et déconfinements, nombre d’entre elles avaient pourtant prévu que l’épidémie de Covid-19 jouerait les prolongations. « Les entreprises qui anticipaient un retour total à la normale étaient très optimistes, affirme Marie Bouny, codirectrice de l’équipe Stratégie et performance sociale chez LHH, cabinet de conseil en RH. La normalité même a changé : globalement, les grosses ou moyennes structures ont en tête de rester dans un modèle hybride, avec une diminution du nombre de jours de télétravail à la rentrée. »

« Il n’y aura pas de durcissement des règles »

L’assureur Axa, déjà habitué au télétravail avant la crise, a opté pour une division des équipes en deux au fil des retours sur site, d’abord sur la base du volontariat, puis de manière obligatoire à partir du 1er juillet : « Les équipes rouges viennent sur site lundi et mardi, les équipes bleues jeudi et vendredi et le mercredi une semaine sur deux, décrit Sibylle Quéré-Becker, directrice du développement social, de la diversité et de l’inclusion. Le variant Delta ne change pas nos plans. »

Pour le moment, c’est le protocole sanitaire en entreprise du mois de juin qui fait foi : chaque société doit déterminer, par le dialogue social, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine pour les activités qui le permettent, avec une recommandation à deux jours par semaine. Au ministère du travail, qui consulte actuellement les partenaires sociaux, on se montre rassurant : « il n’y aura pas de durcissement des règles », notamment car la vaccination avance. La généralisation du passe sanitaire à toutes les entreprises est également exclue. Le protocole de juin pourrait être prolongé si la situation sanitaire le nécessite, ou le gouvernement pourrait laisser carte blanche aux groupes.

Il vous reste 52.26% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *