Contre le Covid-19, des « équipes volantes » pour vacciner les adolescents allemands


Nicole (à gauche), 12 ans, tient la main de sa sœur jumelle, Jessica, alors qu’elle se fait vacciner avec le vaccin Pfizer au centre de vaccination du district de Ludwigsburg, dans le sud de l’Allemagne, le 3 août 2021.

Comme une quarantaine de ses camarades, Lena (le prénom a été modifié) a passé une matinée un peu particulière ce mercredi 25 août. Au lieu d’aller dans sa salle de cours habituelle, cette adolescente de 16 ans avait rendez-vous dans une autre aile de son lycée, réaménagée pour l’occasion en mini-centre de vaccination contre le Covid-19. Là, elle s’est rendue tour à tour dans trois pièces différentes : dans la première, un médecin lui a fait, en même temps qu’à une dizaine d’autres élèves, un « petit cours » sur le vaccin et ses possibles effets secondaires ; dans la deuxième, elle a eu son injection ; puis dans la troisième, elle est restée assise une vingtaine de minutes « pour être sûre que tout allait bien ». Durée de l’opération : moins d’une heure au total. Et ce commentaire à la sortie : « Comme sur des roulettes ! »

Lukas Wöhrmann, l’un des deux jeunes médecins envoyés ce jour-là au Lessing-Gymnasium de Norderstedt (Schleswig-Holstein) pour y vacciner les élèves volontaires, affiche la même satisfaction : « Tout se passe parfaitement. Les élèves arrivent déjà super bien informés. Les rares questions qu’ils ont portent sur le fait de savoir s’ils peuvent faire du sport tout de suite après avoir reçu leur dose. On leur conseille d’attendre deux ou trois jours. Pour le reste, on les sent très peu inquiets, mais au contraire très désireux de se faire vacciner pour en finir au plus vite avec la pandémie. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’Allemagne en plein inconnu électoral

Des seize Länder allemands, le Schleswig-Holstein, dans le nord du pays, est le premier à s’être organisé pour vacciner les 12-17 ans dans les établissements scolaires. Ici, où la rentrée des classes a eu lieu le 1er août, tous les parents ont reçu, au retour des vacances, une lettre du gouvernement régional leur proposant d’inscrire leurs enfants à participer à cette campagne de vaccination. A l’époque, la commission indépendante chargée de conseiller les autorités allemandes en matière de vaccination (Stiko) ne « recommandait » pas encore de vacciner tous les 12-17 ans mais seulement ceux présentant une comorbidité. L’élargissement à l’ensemble de cette classe d’âge n’est intervenu que le 16 août. « Ça a donné un élan décisif. Avant, beaucoup de parents étaient encore un peu hésitants. Depuis, on sent un engouement beaucoup plus massif », raconte le docteur Wöhrmann.

Dix équipes

A l’échelle du Schleswig-Holstein, ce sont au total dix « équipes volantes » qui, depuis mi-août, font la tournée des établissements scolaires pour vacciner les volontaires avec le vaccin BioNTech-Pfizer. Constituée de deux médecins, deux assistants et un chauffeur, chaque équipe visite deux à trois établissements par jour. « Hier, avec la mienne, nous avons vacciné 190 élèves dans la journée. Aujourd’hui, nous devrions en faire 150 », explique le jeune médecin, mercredi, après en avoir vacciné une quarantaine au Lessing-Gymnasium de Norderstedt. Ce jour-là, 41 % des 12-17 ans de la région avaient déjà reçu une première dose, 10 points de plus que la moyenne nationale dans cette catégorie d’âge.

Il vous reste 52.39% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *