plus de 200 rassemblements prévus à travers la France


Des manifestants défilent contre le passe sanitaire, à Paris, lors du troisième week-end de manifestations, en juillet 2021.

Pour le dernier week-end avant la rentrée scolaire, plus de 200 rassemblements sont prévus, samedi 28 août, en France, pour protester contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale. Alors que les deux derniers week-ends ont marqué le pas de la mobilisation – 215 000 le 14 août et 175 500 le 21 août, selon le ministère de l’intérieur –, les autorités s’attendent à une nouvelle décrue du mouvement pour le septième week-end d’affilée de manifestations.

Le renseignement territorial s’attend à voir « entre 140 000 et 180 000 manifestants » défiler sur l’ensemble du territoire, a ainsi expliqué une source policière à l’Agence France-Presse (AFP). Toutefois, dans le sud de la France, des rassemblements d’ampleur sont prévus. Les autorités attendent notamment 9 000 personnes à Montpellier et 5 500 protestataires à Toulon, toujours selon cette source policière.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Face au mouvement contre le passe sanitaire, la ligne de crête du RN

Dans la capitale, quatre cortèges sont annoncés et pourraient rassembler, selon les autorités, entre 12 000 et 20 000 manifestants. Les deux principaux rassemblements répondent, pour l’un, à l’initiative d’un mouvement de « gilets jaunes » et, pour l’autre, à l’appel de Florian Philippot, chef de file du parti Les Patriotes. Les manifestants devraient s’élancer en début d’après-midi.

Des arrêtés préfectoraux suspendus

Alors que M. Philippot espère organiser un « grand événement unique, national, le samedi 4 septembre », le ministre de la santé, Olivier Véran, a estimé, jeudi, que « les dernières réticences [étaient] en train de tomber face au succès du passe sanitaire ». Le dispositif pourrait ainsi être prolongé au-delà du 15 novembre, limite pour l’instant fixée par la loi, « si le Covid ne disparaissait pas de nos vies », a averti le ministre.

Depuis le 16 août, le passe sanitaire s’applique – outre dans les bars, restaurants, transports de longue distance ou encore hôpitaux – dans les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés, dans les départements où le taux d’incidence dépasse les 200 pour 100 000 habitants sur une semaine. Pourtant, le dispositif a subi plusieurs revers dans cette dernière application.

Un rassemblement contre le passe sanitaire, à l’appel d’un groupe de « gilets jaunes », à Neuilly-sur-Seine, en août 2021.
Lire aussi : Dans les centres commerciaux, une mesure acceptée mais qui suscite des craintes

Mardi, le tribunal administratif de Versailles a suspendu l’arrêté du préfet des Yvelines imposant le passe sanitaire dans ces centres, au motif qu’il empêchait l’accès aux biens de première nécessité aux personnes qui n’en disposent pas. Le tribunal administratif de Strasbourg en a fait de même vendredi.

Par ailleurs, le passe sanitaire s’imposera également, partir de lundi, aux salariés des lieux recevant des clients déjà soumis sa présentation. Les employés refusant de le présenter pourront alors voir leur contrat de travail suspendu.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *