Melbourne prolonge son confinement, enquête sur des lots de vaccin contaminés au Japon


Il s’agit du sixième confinement de la ville depuis le début de la pandémie.

Le variant Delta, qui continue de mettre la pression sur les systèmes de santé de nombreux pays, entraîne des poussées épidémiques jusqu’en Australie, un des pays champions de la stratégie « zéro Covid ».

Selon le dernier bilan établi samedi 28 août par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles, la pandémie de Covid-19 a fait plus de 4 486 000 morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019.

  • Australie : le sixième confinement de Melbourne prolongé

Le confinement de Melbourne, la deuxième plus grande ville d’Australie, va être prolongé, ont annoncé dimanche les autorités, qui tentent de juguler une épidémie due au coronavirus liée au variant Delta.

En place depuis un mois, ce confinement, qui concerne les sept millions d’habitants de Melbourne et de l’Etat de Victoria où elle se situe, devait être levé le 2 septembre.

Le premier ministre de l’Etat, Dan Andrews, a affirmé qu’en raison d’un nombre croissant de nouveaux cas de Covid-19, 92 dans la nuit de samedi à dimanche, cette levée n’était plus envisageable.

Il s’agit du sixième confinement de la ville depuis le début de la pandémie. Il est assorti d’un couvre-feu et d’un nombre d’autorisations de sorties limitées. Le premier ministre n’a pas communiqué de date concernant une éventuelle levée des mesures, affirmant que les autorités étudiaient « toutes les options ».

Dans le même temps, l’Etat voisin de Nouvelle-Galles du Sud, qui comprend la ville la plus peuplée d’Australie, Sydney, a enregistré 1 218 nouveaux cas dimanche, soit un nombre record depuis le début de la pandémie.

Les dirigeants australiens ont convenu d’une feuille de route nationale prévoyant la réouverture du pays quand entre 70 % et 80 % de la population de chaque Etat et territoire seront vaccinés. Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré plus de 51 000 cas de Covid-19 et près d’un millier de décès sur une population de 25 millions d’habitants.

Lire notre décryptage : En Australie, la stratégie du zéro Covid vacille face au variant Delta
  • Le Japon enquête sur des lots de vaccin contaminés

Les autorités japonaises ont annoncé, dimanche 29 août, avoir découvert de nouveaux lots de vaccin Moderna contre le Covid-19 contaminés, alors qu’une vaste enquête a été ouverte sur la présence potentielle de corps étrangers dans certaines doses.

La région d’Okinawa a suspendu dimanche l’utilisation de ce vaccin, au lendemain de l’ouverture d’une enquête par le ministère de la santé après la mort de deux hommes ayant reçu des vaccins Moderna provenant de 1,63 million de doses qui présentaient des impuretés dans certaines fioles.

Jeudi, de premiers lots de vaccins avaient été suspendus après la découverte d’impuretés dans certaines fioles du produit, selon les médias locaux. Les deux hommes morts, âgés de 30 et 38 ans, avaient reçu une deuxième dose de Moderna provenant de l’un de ces lots.

Le ministère a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer la cause de leur décès, précisant que « le lien de cause à effet avec la vaccination reste à ce jour inconnu ». La nature des particules découvertes dans les flacons, qui ont été fabriqués par un sous-traitant de Moderna en Europe, n’est pas encore connue.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Japon, une forte hausse des cas de Covid-19 replace la pandémie en tête des préoccupations
  • Un couvre-feu instauré au Kosovo

Le gouvernement du Kosovo a décidé dimanche d’instaurer un couvre-feu à partir de lundi, en réponse à une augmentation substantielle du nombre de personnes infectées au coronavirus. Ce couvre-feu sera mis en place de 22 heures à 5 heures, a précisé le gouvernement dans un communiqué.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 a augmenté durant le mois d’août de quelques centaines au début à environ 2 000 cas par jour à la fin du mois. Le Kosovo, pays de 1,8 million d’habitants, a enregistré environ 140 000 cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie et déplore quelque 2 500 morts. Un quart de la population a été vacciné.

Le gouvernement a, par ailleurs, décidé de reporter de deux semaines la rentrée scolaire, prévuz le 1er septembre. « Le nombre de cas parmi les enfants âgés jusqu’à 9 ans a augmenté, et plus particulièrement parmi ceux âgés entre 10 et 19 ans, qui sont perçus (désormais) comme des répandeurs du virus », a déclaré le ministre de la santé, Arben Vitia.

Le gouvernement a, de plus, interdit les rassemblements publics, les festivals, les concerts, les excursions, les mariages et autres célébrations.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *