L’Autriche annonce le confinement des personnes non vaccinées à partir de lundi


Karl Nehammer, le ministre de l’intérieur autrichien, le chancelier Alexander Schallenberg et Wolfgang Mückstein, le ministre de la santé autrichien, lors d’une conférence de presse à Vienne, le 14 novembre 2021.

La mesure pour endiguer le nombre inégalé de nouveaux cas de contamination en Autriche constitue une première en Europe. Alexander Schallenberg, le chancelier autrichien, a annoncé, dimanche 14 novembre, l’entrée en vigueur dès lundi d’un confinement pour les personnes non vaccinées ou qui n’ont pas guéri du Covid-19.

« La situation est grave (…). Nous ne prenons pas cette mesure le cœur léger mais malheureusement elle est nécessaire », a déclaré M. Schallenberg lors d’une conférence de presse à Vienne.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : l’Autriche veut confiner les non-vaccinés

Cette décision est le résultat de la vague de contaminations, aussi spectaculaire que rapide, qui frappe actuellement toute l’Europe centrale et qui s’étend jusqu’en Allemagne. Autant de pays où les taux de vaccination restent faibles ou tout juste dans la moyenne de l’Union européenne.

Mercredi 10 novembre, l’Autriche a enregistré 12 309 contaminations, le nombre le plus élevé dans le pays depuis le début de l’épidémie. Corollaire : le nombre de patients hospitalisés en soins intensifs a brutalement augmenté pour atteindre 417 personnes. Jeudi, la commission scientifique du gouvernement a tiré la sonnette d’alarme en assurant que les services de soins intensifs pourraient, à ce rythme, être débordés autour du « 24 novembre » et a demandé « des mesures supplémentaires immédiates ».

Depuis le 8 novembre, les Autrichiens non vaccinés ne pouvaient déjà plus accéder aux restaurants, aux coiffeurs et aux activités culturelles sans montrer un passe sanitaire attestant une vaccination ou une guérison datant de moins de six mois. Le « confinement des non-vaccinés » va encore plus limiter leurs déplacements, puisqu’ils ne pourront plus se rendre dans les commerces non essentiels ou aux traditionnels marchés de Noël. Ils pourront toujours aller au travail, moyennant des tests, ou au supermarché, et aussi conserver le droit de sortir « pour s’aérer physiquement et mentalement », ce qui a toujours été possible lors des confinements précédents en Autriche, où il n’y a jamais eu de règle du kilomètre ou d’attestation de sortie.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *