le Royaume-Uni étend l’administration d’une troisième dose de vaccin aux plus de 40 ans


A l’aube d’une nouvelle vague de contaminations par le coronavirus en Europe, le Royaume-Uni resserre sa politique vaccinale et a annoncé, lundi 15 novembre, que les plus de 40 ans pourraient bientôt recevoir une troisième dose de vaccin.

A l’aube d’une nouvelle vague de contaminations par le coronavirus en Europe, le Royaume-Uni resserre sa politique vaccinale et a annoncé, lundi 15 novembre, que les plus de 40 ans pourraient bientôt recevoir une troisième dose de vaccin.

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a appelé ses concitoyens à la prudence face à une hausse des contaminations qui a conduit « nos amis du continent » à réinstaurer des restrictions. « L’histoire nous a appris que nous ne pouvons pas nous permettre d’être complaisants », a-t-il insisté au cours d’une conférence de presse.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Depuis cet été, le Royaume-Uni a décidé de « vivre avec le virus » et les cas ont explosé

Dimanche, l’Autriche a décidé de confiner les personnes non-vaccinées et les Pays-Bas ont réinstauré un confinement partiel. Le Royaume-Uni figure parmi les pays les plus endeuillés par la pandémie de Covid-19, avec plus de 143 000 morts. Le nombre des cas « augmente au Royaume-Uni », a souligné M. Johnson, « nous devons être vigilants ».

Deuxième dose pour les adolescents de 16 et 17 ans

Environ 12,6 millions de personnes au Royaume-Uni ont reçu une troisième injection de vaccin contre le Covid-19, dont les plus de 50 ans, les soignants en première ligne et les personnes ayant des problèmes de santé les rendant plus vulnérables.

Les experts du Joint Committee on Vaccination and Immunisation (JCVI), le comité conseillant le gouvernement sur sa campagne de vaccination, avaient recommandé lundi d’étendre cette campagne de rappel aux plus de 40 ans avec, en priorité, le vaccin de Pfizer-BioNTech ou une demi-dose de Moderna. Le JCVI a également recommandé que les adolescents âgés de 16 et 17 ans, qui se sont initialement vu offrir une unique injection, puissent bénéficier d’une deuxième dose du vaccin de Pfizer-BioNTech au moins douze semaines après la première.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Avec le Covid-19, la pauvreté a explosé au Royaume-Uni : « Je me dis que je suis différent de ces gens. Et pourtant, mon frigo est vide »

Aussitôt ces recommandations rendues publiques, le ministre de la santé, Sajid Javid, a annoncé l’extension de la campagne de rappel, soulignant que les quatre nations du Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord) « ont l’intention de suivre les conseils du JCVI ». M. Javid a dit avoir demandé au service public de santé, le NHS, de « se préparer à offrir un vaccin aux personnes éligibles dès que possible ».

« Assez mouvementé dans les mois à venir »

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement britannique insiste sur l’importance des rappels pour éviter un hiver chaotique avec des hôpitaux submergés de malades du Covid-19, ou atteints par des virus saisonniers comme la grippe. « A Noël et pendant la période hivernale, nous pouvons nous attendre à ce que des virus respiratoires soient présents et nous craignons particulièrement que la grippe ne revienne et n’aggrave nos problèmes », a ainsi déclaré Jonathan Van-Tam, le médecin en chef adjoint pour l’Angleterre, au cours d’une conférence de presse lundi. « Cela pourrait être assez mouvementé dans les mois à venir », a-t-il averti.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Royaume-Uni, le business très rentable des tests PCR pour les voyageurs

« Nous savons que l’immunité contre le Covid-19 commence à décliner après six mois, et de nouvelles données publiées aujourd’hui montrent qu’une troisième dose augmente la protection contre les infections symptomatiques de plus de 90 %. Cela souligne à quel point il est important que toutes les personnes éligibles reçoivent leur rappel dès que possible », a encore souligné le ministre de la santé. Il a précisé que le JCVI continuerait à examiner si l’administration des troisièmes doses de vaccin contre le Covid-19 doit être étendue aux personnes de moins de 40 ans.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *