Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Michel Barnier demandent le retour de la gratuité des tests


Un étudiant en médecine sécurise un test antigénique réalisé au lycée Emile-Dubois à Paris, lundi 23 novembre 2020.

L’épidémie du Covid-19 pourrait à nouveau gâcher les fêtes de fin d’année des Français. Sa reprise pousse en tout cas des candidats à l’élection présidentielle à réclamer la gratuité des tests PCR et antigéniques, qui ne sont plus remboursés pour les personnes non vaccinées ou sans ordonnance depuis le 15 octobre. Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national (RN), et Michel Barnier, prétendant à l’investiture Les Républicains (LR), se sont ainsi prononcés, mardi 23 novembre, en faveur de la mesure.

La candidate d’extrême droite a critiqué le fait que les tests ne soient plus remboursés pour les personnes non vaccinées, qualifiant cette décision de « moralement condamnable et stupide ». « On ne lutte pas contre une pandémie en empêchant, en réalité, une partie de la population de pouvoir se tester faute de moyens [financiers] », a martelé Mme Le Pen au micro de France Inter.

Pour Michel Barnier, interrogé à ce sujet au même moment à l’antenne de Franceinfo, « si la situation continue à s’aggraver », « il faudra revenir sur la gratuité des tests pour les non-vaccinés » et « s’adapter, anticiper ». « Je pense que l’idée de refaire ces tests gratuits, c’est aussi une manière de prévenir et la prévention coûte toujours moins cher que la réparation », a-t-il justifié.

Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Michel Barnier demandent le retour de la gratuité des tests

Écouter aussi Covid-19 : la France peut-elle résister à la cinquième vague ?

« Vacciner ne règle pas tout »

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise (LFI) à l’élection présidentielle, avait été le premier à demander le retour de la mesure, mercredi 17 novembre sur le plateau du JT de 20 heures de TF1 : « Pour la qualité de nos fêtes de fin d’année, il faut rétablir le test [Covid] gratuit. »

« Pour l’instant, ceux qui sont vaccinés, vous pouvez faire le test gratuitement, mais si vous ne l’êtes pas, vous ne pouvez pas le faire… mais on s’en fout de savoir qui est vacciné ou pas ! Ce qu’on veut savoir, c’est qui est malade ou pas ! », avait-il avancé. Lundi 22 novembre au soir, à la suite de l’annonce de l’isolement du premier ministre, Jean Castex, testé positif au Covid-19, il a de nouveau insisté dans un tweet : « Castex positif au Covid prouve que vacciner ne règle pas tout. Besoin de rétablir la gratuité des tests, comme pour lui. »

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré jeudi 18 novembre sur LCI que « pour l’instant », l’exécutif « n’envisage[ait] pas de revenir sur la gratuité des tests ». Le 11 août, alors que l’épidémie avait régressé, le gouvernement avait annoncé le déremboursement des tests PCR et antigéniques par l’Etat dès la mi-octobre, pour les personnes majeures non vaccinées et sans ordonnance.

L’Allemagne, qui connaît une quatrième vague épidémique violente, vient de réinstaurer la gratuité des tests, suspendue jusqu’ici depuis août.

Lire aussi Covid-19 : un mois après la fin de la gratuité des tests, quels effets sur le suivi de l’épidémie ?

Le Monde





Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *