dose de rappel, contrôles aux frontières, tests avant les fêtes… les pistes du gouvernement en vue du conseil de défense sanitaire


Le premier ministre, Jean Castex, dans le centre de vaccination du parc Chanot, à Marseille, le 13 décembre 2021.

Nouveau tour de vis en vue. Un conseil de défense sanitaire est prévu vendredi 17 décembre, après-midi, à l’Elysée, autour d’Emmanuel Macron. Une réunion programmée dans l’urgence, mercredi 15 décembre, afin d’adapter le dispositif en vigueur et, selon l’exécutif, « donner de la visibilité aux Français » avant les fêtes de fin d’année face à la recrudescence des cas de Covid-19 et des hospitalisations.

Mercredi midi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé que l’exécutif envisageait de prendre de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie, qui a retrouvé de la vigueur avec l’émergence du nouveau variant, Omicron, très contagieux. Il pourrait y avoir « de nouvelles décisions d’ici la fin de la semaine (…) pour prendre les mesures qui s’imposent », a déclaré M. Attal, à la sortie du conseil des ministres, prévenant que le nombre de patients hospitalisés en réanimation devrait atteindre 4 000 autour des fêtes.

D’après les informations du Monde, l’exécutif n’envisage pas de bouleverser la stratégie suivie ces dernières semaines, qui consiste à agir sur tous les outils anti-Covid-19 possibles, sans prendre des mesures trop restrictives en termes de liberté de circulation. Autrement dit, ni confinement, ni couvre-feu, ni interdiction de se déplacer pour les fêtes de fin d’année ne sont à l’étude.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le variant Omicron résiste davantage au vaccin mais se montrerait moins sévère

Des recommandations pour les fêtes

Comme l’a précisé M. Attal, mercredi, le gouvernement s’oriente vers une accélération de la campagne vaccinale, le renforcement des contrôles aux frontières et la mise en place de recommandations pour les fêtes de famille. D’après une source au sein de l’exécutif, un appel à se faire tester massivement avant les regroupements familiaux serait également probable.

Mercredi, lors d’une audition devant les députés, le ministre de la santé, Olivier Véran, a, lui, aussi évoqué plusieurs pistes, parmi lesquelles des « mesures d’accompagnement » pour les fêtes, ainsi qu’un raccourcissement du délai pour effectuer sa dose de rappel, actuellement fixé à cinq mois après la vaccination initiale.

La situation outre-Manche suscite des frayeurs au sommet de l’Etat. Confronté à une flambée des contaminations liée au variant Omicron, le Royaume-Uni a fait état, mercredi, de 78 610 cas positifs enregistrés en vingt-quatre heures, un record depuis le début de la pandémie en 2020, selon des chiffres officiels. « Cela n’annonce rien de bon car on peut imaginer qu’on a deux semaines d’avance sur eux », observe un conseiller de l’exécutif.

Vu l’actuelle rapide progression des cas, le variant Omicron pourrait devenir dominant parmi les infections de Covid-19 en Europe d’ici mi-janvier, a mis en garde mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : avec 90 % de la population éligible ayant reçu au moins une dose, la France a-t-elle atteint son plafond vaccinal ?

Notre sélection d’articles sur le Covid-19

Retrouvez tous nos articles sur le SARS-CoV-2 et le Covid-19 dans notre rubrique

Sur l’épidémie :

Et aussi :



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *