le vaccin de Johnson & Johnson peut être utilisé pour le rappel chez les adultes


L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré, mercredi 15 décembre, que le vaccin de Johnson & Johnson pouvait être utilisé pour des doses de rappel au moins deux mois après la première dose chez les personnes de 18 ans et plus. Dans un communiqué, l’EMA a précisé :

« La recommandation fait suite aux données montrant qu’une dose de rappel du vaccin anti-Covid-19 Janssen administrée au moins deux mois après la première dose chez les adultes a entraîné une augmentation des anticorps contre le SARS-CoV-2. (…) Le risque de thrombose en association avec une thrombocytopénie (STT) ou d’autres effets indésirables très rares après un rappel n’est pas connu et fait l’objet d’un suivi attentif. »

Il s’agit du troisième vaccin – après ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna – à pouvoir être utilisé dans l’Union européenne (UE) pour un rappel chez les adultes.

Lire aussi Covid-19 : le rappel avec Moderna ou Pfizer pourrait être plus efficace pour les vaccinés Johnson & Johnson

Il peut être administré après deux doses de Pfizer ou Moderna

L’EMA, dont le siège est à Amsterdam, recommande son administration au moins deux mois après l’injection de la dose unique du vaccin Janssen de Johnson & Johnson.

Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA a également conclu qu’une dose de rappel avec le vaccin de Johnson & Johnson peut être administrée après deux doses de l’un des vaccins à ARN messager autorisés dans l’UE : Pfizer ou Moderna.

L’administration d’une dose de rappel d’un vaccin contre le Covid-19 différent de celui qui a été utilisé lors des premières injections suscite dans certains cas une réponse immunitaire plus forte, selon les autorités sanitaires européennes.

L’EMA a jusqu’à présent approuvé quatre vaccins pour les adultes dans l’UE : les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna, et les vaccins à vecteur viral d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson.

Lire aussi Covid-19 : les Etats-Unis autorisent à leur tour l’injection d’un vaccin différent pour la dose de rappel

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *