L’Agence européenne du médicament autorise deux traitements contre le Covid


L’Agence européenne des médicaments (AEM) a approuvé jeudi 16 décembre deux nouveaux traitements contre le Covid-19 : Xevudy (sotrovimab), le traitement par anticorps monoclonal mis au point par le laboratoire britannique GSK, en partenariat avec la biotech américaine Vir Biotechnology, ainsi que Kineret, un médicament immunosuppresseur déjà autorisé dans l’UE pour le traitement de diverses affections inflammatoires.

Le traitement de GSK « est destiné au traitement du Covid-19 chez les adultes et les adolescents (à partir de 12 ans et pesant au moins 40 kilogrammes) qui n’ont pas besoin d’oxygène supplémentaire et qui présentent un risque accru de gravité de la maladie », a précisé l’AEM dans un communiqué. Selon l’Agence, au vu de tests réalisés en laboratoire, Xevudy devrait s’avérer efficace contre différents variants du coronavirus, dont Omicron.

Lire aussi Les promesses d’un traitement préventif de longue durée d’action contre le Covid-19

Xevudy est le troisième traitement du Covid-19 à base d’anticorps monoclonaux validés dans l’Union européenne, après le feu vert accordé le mois dernier au Regkirona (regdanvimab), de Celltrion, et au Ronapreve (casirivimab et imdevimab), de Roche et Regeneron. Les anticorps monoclonaux sont des protéines conçues pour se fixer à une cible spécifique, dans ce cas la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 (le virus qui cause le Covid-19), que le virus utilise pour pénétrer dans les cellules humaines.

Un traitement utilisé pour les affections inflammatoires

Dans un deuxième communiqué, l’AEM explique que l’utilisation de Kineret, commercialisé par le laboratoire suédois Orphan Biovitruma a été « étendue au traitement du Covid-19 chez les patients adultes (…) ayant besoin d’un supplément d’oxygène (…) et qui risquent de développer une insuffisance respiratoire sévère ».

L’AEM rappelle que ce médicament « est actuellement autorisé dans l’UE pour le traitement de diverses affections inflammatoires. Chez les patients atteints de Covid-19, le médicament est considéré comme réduisant l’inflammation associée au Covid-19 et diminuant ainsi les dommages aux voies respiratoires inférieures, empêchant ainsi le développement d’une insuffisance respiratoire sévère ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les pilules de Merck et Pfizer suscitent espoirs et interrogations

Le Monde avec AFP et Reuters



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *