Xi’an, une ville de 13 millions d’habitants en Chine, se confine après une centaine de cas


Le pays a fait état mercredi de 52 nouveaux malades à Xi’an, portant à 143 le nombre de patients recensés dans cette ville depuis le 9 décembre.

En raison d’un rebond de cas de Covid-19, à plus d’un mois des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, les autorités chinoises ont imposé, mercredi 22 décembre, un confinement à Xi’an, ville du nord du pays connue pour son armée enterrée en terre cuite, qui compte 13 millions d’habitants. La ville avait déjà considérablement restreint mercredi les déplacements pour contenir un foyer de Covid-19. Les habitants doivent désormais « rester chez eux sauf raison impérative », ont annoncé dans un communiqué les autorités locales. Une personne par foyer est toutefois autorisée à faire les courses « tous les deux jours ».

Le pays a fait état mercredi de 52 nouveaux malades à Xi’an, portant à 143 le nombre de patients recensés dans la ville depuis le 9 décembre. Xi’an, qui a commencé mardi à dépister l’ensemble de sa population, avait auparavant encouragé les habitants à éviter de sortir et de se rassembler en grands groupes. Environ 90 quartiers résidentiels sont sous confinement mais le nombre de personnes concernées n’est pas connu.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La Chine réaffirme une stratégie zéro Covid « inébranlable »

Stratégie « zéro Covid »

Pour empêcher toute propagation du virus, les habitants de Xi’an devaient depuis mercredi matin être munis d’une autorisation pour prendre le train et quitter la ville, avait rapporté la chaîne de télévision publique CCTV avant l’annonce du confinement. Dans les airs, plus de 85 % des vols au départ et à l’arrivée de Xi’an ont été annulés, selon le site spécialisé VariFlight.

La Chine mène depuis l’an passé une stratégie « zéro Covid », qui consiste à tout faire pour limiter au maximum la survenue de nouveaux cas, généralement limités à quelques dizaines par jour seulement. La Chine a pratiquement éradiqué l’épidémie sur son sol depuis le printemps 2020 grâce à de longues quarantaines obligatoires à l’arrivée, des confinements ciblés, des dépistages massifs, des applications mobiles de suivi des déplacements et à la limitation drastique des vols internationaux.

Le pays continue toutefois à régulièrement faire face à de petits foyers sporadiques, généralement contenus en l’espace de quelques semaines. Si le nombre de cas en Chine est extrêmement faible comparé à celui d’autres pays, les autorités ne veulent rien laisser au hasard avant les Jeux olympiques d’hiver (du 4 au 20 février) et les grands déplacements du Nouvel An lunaire (1er février). En octobre, déjà, le pays avait imposé un confinement à Lanzhou (nord-ouest) pour ses 4 millions d’habitants.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *