fbpx

Shanghaï assouplit prudemment certaines restrictions


Un policier posté dans une rue de Shanghaï, lors du confinement, le 20 avril 2022.

Totalement confinée depuis le début du mois, la ville de Shanghaï a légèrement assoupli, mercredi 20 avril, les restrictions qui pénalisent le ravitaillement et pèsent lourdement sur l’économie de la Chine, malgré l’augmentation des cas de Covid-19 et des décès.

Les habitants de la capitale économique chinoise semblent, sur les réseaux sociaux, de plus en plus exaspérés par les difficultés d’accès à la nourriture et par l’isolement forcé des personnes positives dans des centres de quarantaine, au confort et à l’hygiène aléatoires.

Les multinationales s’inquiètent quant à elles des conséquences sur les chaînes d’approvisionnement mondiales du confinement, qui devait durer uniquement quatre jours. De nombreuses entreprises ont stoppé leur production.

Les 25 millions d’habitants de Shanghaï, où plus de 400 000 infections ont été signalées depuis début mars, sont en principe soumis à un strict confinement à domicile. Mais depuis la semaine dernière, certaines règles ont été assouplies, a fait savoir mercredi la mairie.

Shanghaï assouplit prudemment certaines restrictions

Écouter aussi Covid-19 : à Shanghaï, un confinement à l’extrême

Des mesures anti-Covid appliquées avec zèle

Plus de 12 millions de personnes peuvent ainsi techniquement sortir de chez elles, mais doivent rester dans l’enceinte de leur résidence ou de leur quartier, a-t-elle précisé. En théorie, les habitants des quartiers où aucun cas n’a été signalé au cours des quatorze derniers jours peuvent circuler librement.

Mais beaucoup d’habitants de telles zones se sont plaints sur les réseaux sociaux de ne pas être autorisés à quitter leur quartier. La liberté de mouvement reste conditionnée au bon vouloir des volontaires du Parti communiste, qui appliquent avec souvent beaucoup de zèle les mesures anti-Covid.

Une habitante du secteur de Jing’an, qui a uniquement donné son prénom, Lilian, a témoigné que, bien qu’elle habite dans une zone non soumise aux restrictions, l’entrée et la sortie de son secteur sont interdites aux personnes n’ayant pas de test négatif datant de quarante-huit heures. « De toute façon, tous les magasins, pharmacies et marchés environnants sont fermés, donc ce n’est pas la peine de sortir », a-t-elle ajouté.

Les autorités restent prudentes face à l’augmentation du nombre de morts liées au Covid-19, en particulier chez les personnes âgées, plus vulnérables et moins vaccinées.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Chine : les difficultés de la reprise de l’activité sous confinement

Mise à l’arrêt de nombreuses entreprises

Shanghaï a fait état mercredi de sept morts supplémentaires en vingt-quatre heures, portant à dix-sept le total des décès dans la métropole. Les sept décès concernent des personnes souffrant de pathologies comme le cancer du poumon ou le diabète, et cinq d’entre elles avaient plus de 70 ans.

La ville a par ailleurs rapporté plus de 18 000 cas mercredi, un chiffre qui reste faible en comparaison avec le reste du monde, mais qui n’en est pas moins le plus élevé pour la Chine depuis la première phase de l’épidémie, début 2020. A rebours de bon nombre de pays qui optent pour une cohabitation avec le virus et lèvent les restrictions, la Chine continue à suivre une stratégie zéro Covid.

Ces mesures, qui nuisent gravement aux transports et aux chaînes d’approvisionnement, ont entraîné la mise à l’arrêt de très nombreuses entreprises et pèsent sur l’économie du géant asiatique. Les autorités ont commencé à répertorier les entreprises dites stratégiques, dans lesquelles la production doit continuer.

Plus de six cents sociétés ont été sélectionnées pour une reprise anticipée du travail à Shanghaï. Le géant américain de la voiture électrique Tesla, qui dispose d’un important site de production dans la ville, a repris son activité mardi après vingt jours de suspension, selon les médias locaux. Le travail reprend également progressivement dans le nord-est du pays, berceau de l’industrie automobile, où plusieurs dizaines de millions de Chinois ont été confinés ces dernières semaines.

Lire le récit : Article réservé à nos abonnés A Shanghaï, colère et rébellions contre la violence du confinement

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.