fbpx

Pour préparer son plan « sobriété », le gouvernement multiplie les groupes de travail


« On doit rentrer collectivement dans une logique de sobriété (…). On va préparer un plan pour se mettre en situation de consommer moins », déclarait Emmanuel Macron, lors de son interview télévisée du 14 juillet, sur TF1 et France 2. Trois semaines plus tard, une demi-douzaine de groupes de travail ont été lancés par Agnès Pannier-Runacher, la ministre chargée de la transition énergétique, avec certains de ses collègues du gouvernement.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Energie : le plan en trois seuils du gouvernement face au risque de pénuries cet hiver

Leur objectif : identifier auprès des acteurs de chaque secteur les leviers et outils afin de réduire, d’ici à deux ans, de 10 % la consommation d’énergie dans le pays par rapport à la celle enregistrée en 2019, dernière année « normale » avant la pandémie de Covid-19. Ces travaux devraient aboutir, courant septembre, à la présentation d’un vaste « plan de sobriété ».

Ces groupes, codirigés par différents ministres, Olivia Grégoire pour le commerce, Olivier Dussopt pour le travail ou Olivier Klein pour le logement, doivent permettre de définir des mesures de réduction de consommation dans l’administration, les entreprises, les établissements recevant du public, les collectivités locales, le numérique et, bien sûr, le logement, l’un des secteurs les plus énergivores, avec 45 % de la consommation d’énergie finale.

Ajustement des températures

Parmi les premières mesures avancées dans l’ensemble des groupes figure l’ajustement des températures (à 19 °C en matière de chauffage et à 26 °C en matière de climatisation) dans les bâtiments administratifs ou dans les écoles, les collèges et les lycées. Selon le ministère de la transition énergétique, une réduction de 1 °C de la température de chauffe représente une diminution moyenne de 7 % de la consommation de gaz.

De même, la généralisation de l’éclairage à LED et le déploiement de mécanismes innovants, notamment de modulation de l’éclairage public, devraient être encouragés, sachant que les collectivités ayant adopté ces mécanismes ont réalisé quelque 50 % d’économies d’énergie sur l’éclairage. Dans la fonction publique, le forfait mobilités durables est promu pour aider les agents à se passer d’une voiture individuelle.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Face aux menaces de la Russie, les Etats membres de l’UE s’entendent pour réduire de 15 % leur consommation de gaz

Dans la distribution, les grandes surfaces commerciales mettent en avant leurs dispositifs de récupération de chaleur sur groupes froids afin de produire de l’eau chaude sanitaire, une pratique qui pourrait faire école. En revanche, il n’est plus question pour les surfaces commerciales de garder leurs portes ouvertes quand elles chauffent ou climatisent leur espace. Un décret, promis pour la fin d’août, doit interdire cette pratique. Un autre texte doit permettre d’éteindre la publicité lumineuse en ville entre 1 heure et 6 heures du matin.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.