fbpx

La Corée du Nord annonce en avoir fini avec la pandémie de Covid-19


Cette photo du 10 août 2022, publiée par l’Agence centrale de presse coréenne (KCNA), montre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un saluant des responsables du département de la santé et des scientifiques à Pyongyang.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a proclamé, mercredi 10 août, une « victoire éclatante » sur le Covid-19, après presque deux semaines sans aucun cas officiellement enregistré. Présidant une réunion avec des personnels de santé et des scientifiques, Kim Jong-un s’est félicité de cette « victoire (…) dans la guerre contre la maladie pandémique maligne », selon l’agence de presse officielle KCNA.

« La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre État, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers », a ajouté le dirigeant nord-coréen, cité par l’agence.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Covid-19 : avec l’explosion du nombre de cas, la Corée du Nord face au risque d’une crise humanitaire

La Corée du Nord, l’un des premiers pays au monde à fermer ses frontières en janvier 2020 après l’apparition du virus dans la Chine voisine, s’est longtemps vantée de sa capacité à se prémunir du virus.

Hôpitaux sous-équipés

Pyongyang a annoncé son premier cas de coronavirus le 12 mai et Kim Jong-un a pris personnellement en main la lutte contre l’épidémie, et depuis le 29 juillet, Pyongyang n’a signalé aucun nouveau cas. La Corée du Nord a enregistré près de 4,8 millions d’infections depuis la fin avril, avec seulement 74 décès, soit un taux de létalité officiel de 0,002 %, selon KCNA.

Lire aussi : La propagation du Covid-19 en Corée du Nord provoque la colère de Kim Jong-un

Les hôpitaux du pays sont notoirement sous-équipés, avec peu d’unités de soins intensifs et aucun traitement ou vaccin contre le coronavirus n’est disponible, selon les experts.

La Corée du Sud voisine, qui dispose d’un système sanitaire performant et d’un fort taux de vaccination au sein de sa population, affiche par comparaison un taux de mortalité de 0,12 %, selon les chiffres officiels.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.