pourquoi ce sera une vaccination à la carte pour les Bleus


DÉCRYPTAGE – Engagés dans leur préparation à l’Euro 2020, les champions du monde ne seront pas tous vaccinés pour la compétition.

«Elle est sympathique votre question, je ne suis pas médecin.» Le rictus traduit une (petite) gène, mais Didier Deschamps s’exécute. Face aux médias –en visioconférence- ce mercredi à Clairefontaine pour le début de la préparation à l’Euro 2020 (11 juin-11 juillet), le sélectionneur n’avait pas vu venir cette question sur la vaccination de ses joueurs et de la politique mise en place à ce sujet dans les rangs des champions du monde. Habitué à l’exercice médiatique, il est malgré tout retombé sur ses pattes en délivrant quelques informations.

«Aujourd’hui, il n’y a pas eu d’obligation et de recommandation de la part de l’UEFA (instance qui régit et organise l’Euro). La vaccination reste une décision personnelle, certains joueurs le sont, de leur propre chef ou avec leurs clubs.» Si cela n’a pas été dit officiellement, le sélectionneur et son staff, notamment le médecin Franck Le Gall, ont recommandé à leurs vingt-six éléments de se faire vacciner contre le Covid-19 afin de minimiser au maximum les risques. Même si le vaccin n’empêche pas malgré tout la possibilité d’être testé positif. «On a fait en sorte de vacciner l’ensemble du staff, qui a un âge un peu plus avancé que les joueurs mais ça ne nous amène pas 100% de garantie», concède le champion du monde 98, lui aussi vacciné à deux reprises. On est dans une bulle sanitaire (à Clairefontaine) stricte, ou tout est réduit, avec peu de liberté par rapport à l’extérieur. On va faire en sorte d’être le plus vigilant possible

Karim Benzema de retour à Clairefontaine pour l’Euro des Bleus GONZALO FUENTES / PANORAMIC

Sur ce point, tout a été pensé, imaginé, débattu et étudié depuis des semaines par le staff des Bleus, afin de réduire au mieux la part de risque. Le personnel de Clairefontaine (cuisiniers, membre de la sécurité, prestataires) au service des joueurs, a été et sera testé à nouveau durant toute la préparation avant le départ de l’équipe de France à Munich pour son match face à l’Allemagne le 15 juin prochain. Les contacts avec les médias sont réduits au strict minimum, avec par exemple les entretiens individuels organisés en visioconférence et non plus en présentiel, comme c’est de coutume. Idem pour les conférences de presse, avec une distance bien précise entre le pupitre où figureront les joueurs et leur auditoire. Tout comme pendant les entraînements, ouverts aux médias, avec ces derniers présents assez loin des Bleus de façon à éviter le moindre risque. Le principe même d’une vraie bulle sanitaire.

Du côté des joueurs, la plupart ont reçu une première dose mais n’auront pas le temps pour la seconde avant le début de l’Euro. Sur ce point, Didier Deschamps s’est montré très clair. «Durant la compétition, il n’y aura pas de vaccination car il faut faire attention aux effets secondaires», plante-t-il après avoir pris conseil auprès de spécialistes. D’autres éléments ne se sont pas fait vacciner car ils ont eu le Covid, comme Benjamin Pavard ou Wissam Ben Yedder, ce qui leur a permis de développer des anticorps et donc d’être immunisés pendant quelques semaines.

Consciente de la complexité d’une telle séquence, l’UEFA n’a rien imposé aux équipes nationales, tout en permettant aux sélectionneurs de pouvoir convoquer vingt-six joueurs et non vingt-trois éléments habituellement. Mais Didier Deschamps connaît parfaitement les règles du jeu. Et ne se prive pas de les rappeler. «Si un joueur est positif, c’est fin, il quitte la compétition. On n’a pas mal de tests à faire, beaucoup même, on est habitué, concède-t-il. Il ne faut pas relâcher l’attention avec les gestes barrière.» Dès leur arrivée à Clairefontaine mercredi, les 22 éléments présents (Pogba, Giroud, Kanté, Zouma sont absents en raison des finales de Coupes d’Europe) ont été testés au Covid-19. Le premier d’une longue série.

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *