C1: avant la finale, l’impatience au summum dans les fan-zones de Porto – Ligue des champions



C1: avant la finale, l'impatience au summum dans les fan-zones de Porto - Ligue des champions

A quelques heures du coup d’envoi de la finale de Ligue des champions entre Chelsea et Manchester City à Porto (21h00), l’impatience monte samedi parmi les supporters des deux clubs anglais installés dans des fan-zones.

En début d’après-midi, sous la chaleur et le ciel bleu, un ballet incessant d’autocars bondés acheminaient les supporters arrivés dans les 80 vols charters en provenance d’Angleterre prévus dans la journée à l’aéroport de Porto vers deux fan-zones, une pour chaque club, érigées dans le centre-ville.

Avec une capacité maximale de 6.000 personnes chacune, il y est possible d’y consommer de l’alcool et de s’y restaurer, leur accès est limité aux porteurs d’un test PCR ou antigénique au Covid-19 négatif. Adam Brown, 33 ans, bob aux couleurs de Manchester City sur la tête, lunettes de soleil sur le nez pour cacher ses yeux cernés et bracelet au poignet pour pénétrer dans la fan-zone réservée aux supporters des Citizens, était dans le premier avion du jour en provenance de Manchester.

«Avoir une fan-zone pour nous alors que nous vivons une pandémie paraît irréel, mais c’est le meilleur moyen de patienter avant le match», confie à l’AFP ce vendeur dans un magasin d’électronique venu avec sa compagne.

«Surexcité»

«Je n’en peux plus d’attendre et j’espère que nous allons remporter notre première Ligue des champions, même avec la fatigue, je suis surexcité», poursuit-il. Pour lui comme pour plusieurs milliers de supporters anglais qui ont choisi de voyager le jour de la finale, le séjour au Portugal durera moins de 24 heures.

Environ 180 autocars ont été prévus pour acheminer ces supporters de l’aéroport vers les fan-zones, puis vers le stade du Dragon avant un retour à l’aéroport dès la fin du match. Avec l’aval des autorités portugaises, l’UEFA a autorisé la présence de 16.500 supporters dans les tribunes du stade du Dragon, soit un tiers de sa capacité. Chacun des clubs a eu droit à 6.000 billets, et 1.700 entrées ont été mises en vente au public en général.

«C’était un choix à faire, on sait que nous allons être très fatigués et même très déçus si Chelsea ne gagne pas, mais quand c’est une finale de Ligue des champions on fonce», déclare à l’AFP Gary Barrett alors qu’il attend de pénétrer dans la fan-zone des Londoniens à l’ombre d’un arbre de la principale avenue de Porto, à deux pas d’une grande réplique gonflable du trophée de la Ligue des champions.

En fin d’après-midi, les supporters qui détiennent un billet pour la rencontre, cèderont leur place dans les fan-zones à ceux qui n’ont pas eu cette chance. Ces derniers suivront la rencontre sur écran géant.

Lire la suite
sport24.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *