Mondial 2022 : un but et des éclairs de Messi, mais un nul pour l’Argentine – Coupe du monde



Mondial 2022 : un but et des éclairs de Messi, mais un nul pour l'Argentine - Coupe du monde

L’Albiceleste a été tenue en échec par le Chili (1-1) en éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Pas le meilleur hommage, ce premier match de l’Argentine depuis le décès de Diego Maradona: malgré le but et les efforts de Leo Messi, elle a concédé le nul face au Chili (1-1) jeudi en qualifications au Mondial 2022.

L’Albiceleste reste 2e de la poule unique de la zone Amérique du Sud, un point derrière le Brésil, qui recevra l’Equateur vendredi. Le Chili, qui a égalisé par Alexis Sanchez, demeure en milieu de tableau avec cinq unités.

Dans cette rencontre disputée à huis clos à Santiago del Estero (nord de l’Argentine), Messi a été le principal danger, surtout sur coups de pied arrêtés. Il a d’abord transformé le penalty obtenu après vérification vidéo par Lautaro Martinez (23e), puis ses coups francs ont été sortis par le gardien Claudio Bravo (45e+1) et l’équerre (80e). Le portier de 38 ans a encore détourné une frappe vicieuse du sextuple Ballon d’Or (87e).

«La dynamique d’équipe est bonne»

Lionel Messi

Mais ces actions solitaires montraient aussi les difficultés pour la superstar à bien combiner avec son entourage, les Martinez ou Angel Di Maria peu en verve, alors que Angel Correa était mieux inspiré. «La dynamique d’équipe est bonne, ce n’était pas facile de revenir après si longtemps. Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas rassemblés, on n’avait pas eu de matches de qualification», a réagi Messi.

Le capitaine argentin a toutefois regretté de ne pas avoir pu rendre un meilleur hommage à l’idole Maradona, décédée le 25 novembre dernier: «C’était un match très particulier parce que c’était le premier sans Diego. Lui, s’il n’était pas présent dans le stade, était toujours d’une certaine manière avec la sélection».

Avant le coup d’envoi, juste pour les hymnes nationaux et la photo d’équipe, le onze argentin avait revêtu un maillot arborant le visage du champion du monde 1986. Les Chiliens ont égalisé grâce à Sanchez (36e). «Il me fallait un but contre l’Argentine, je n’avais jamais marqué contre eux et ça, ça me fait très plaisir», a commenté l’attaquant.

La Roja, privée d’Arturo Vidal, hospitalisé après avoir été testé positif au Covid-19, confirme sa propension à contrarier le destin national de Messi, puisque c’est elle qui l’avait par deux fois privé d’un premier trophée en sélection A, dans les Copas América 2015 et 2016, à chaque fois aux tirs au but (4-1 et 4-2) après un match nul et vierge.

Lire la suite
sport24.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *