judokas en or, succession et raquette cassée


Retour sur les épreuves de la journée.

L’équipe de France de judo a remporté la médaille d’or dans l’épreuve mixte, samedi 31 juillet, contre le Japon.

Après un vendredi sombre, la journée de samedi a été bien meilleure pour la délégation française avec six nouvelles médailles. La plus belle, l’or, est venue des judokas français. Teddy Riner, Clarisse Agbegnenou, Axel Clerget, Romane Dicko, Sarah-Léonie Cysique et Guillaume Chaine se sont imposés en finale de l’épreuve par équipes mixtes en battant le Japon, pourtant triple champion du monde dans une épreuve qui faisait son apparition aux Jeux olympiques cette année. C’est la huitième médaille de la délégation française du judo dans ces JO, un total jamais atteint jusqu’ici dans un tournoi olympique.

Lire aussi JO de Tokyo 2021 : les judokas tricolores renversent la montagne japonaise

De l’argent, beaucoup d’argent aussi pour la délégation française dans cette huitième journée olympique. Ça a commencé avec la planche voile avec deux deuxièmes places pour Charline Picon et Thomas Goyard. Ensuite l’équipe de France de rugby à 7 n’a rien pu faire face aux Néo-Zélandaises en finale (26-12) et les sabreuses féminines se sont inclinées de peu contre la Russie (45-41) en finale.

De son côté, le triathlon ne repart pas bredouille en empochant une médaille de bronze lors du relais mixte.

Et aussi…

Le revenant Florent Manaudou a décroché une place en finale du 50 m nage libre en obtenant le 2e temps des demi-finales, derrière l’Américain Caeleb Dressel. Toujours en natation, l’Américaine Katie Ledecky a été sacrée pour la troisième fois d’affilée en 800 mètres nage libre, tandis que l’Australienne Kaylee McKeown, déjà titrée en 100 mètres dos a récidivé sur le 200 m dos.

La Jamaïque s’est offert un triplé dans le 100 m féminin en athlétisme, avec la victoire d’Elaine Thompson-Herah devant Shelly Ann Fraser-Pryce Shericka Jackson.

La double vice-championne d’Europe Rénelle Lamote a été éliminée en demi-finale du 800 m.

Déception pour Sofiane Oumiha en boxe. Le médaillé d’argent à Rio a été éliminé dès les huitièmes de finale des – 63 kg par l’Américain Keyshawn Davis.

En sports collectifs, les basketteurs français ont confirmé leur bonne forme avec une troisième victoire en trois matchs, contre l’Iran (79-62), alors que les handballeuses ont perdu leur quatrième match de poule, contre la Russie (28-27).

Lire aussi JO de Tokyo 2021 : qui est qualifié ? Qui est menacé ? Le point sur les équipes de France de basket, de handball et de volley

Découvrez le menu de demain.

Qui va succéder au triple champion olympique Usain Bolt ? En athlétisme, le 100 m va livrer son verdict dimanche avec les demi-finales et la finale. Le sprinteur français Jimmy Vicaut est parvenu à se qualifier pour les demies.

Après plusieurs années d’arrêt à la suite des JO de Rio, le nageur français Florent Manaudou revient fort. Deuxième meilleur temps des demi-finales du 50 mètres nage libre, il va tenter de décrocher une quatrième médaille olympique dimanche (3 h 30, heure de Paris).

Menés par Enzo Lefort, les fleurettistes français peuvent espérer un podium dans l’épreuve par équipes. Ils affrontent au premier tour l’Egypte à partir de 3 h 45.

Après leur belle victoire contre la Russie vendredi, les volleyeurs français vont tenter de se qualifier pour les quarts de finale contre le Brésil, champion olympique en titre (4 h 05).

En BMX, Anthony Jeanjean, quatrième des qualifications, peut espérer décrocher une médaille en finale de l’épreuve du park, à partir de 4 h 20.

Les handballeurs vont tenter de valider leur première place et une cinquième victoire en autant de rencontres face à la Norvège (9 h15).

Les Jeux en un cliché animé.

Ces JO se terminent bien mal pour le Serbe Novak Djokovic. Défait vendredi en demi-finale par l’Allemand Zverev, alors qu’il avait un set et un break d’avance, le Serbe n’a pas réussi à décrocher une médaille de bronze après avoir perdu la petite finale, samedi, contre l’Espagnol Pablo Carreno (6-4, 6-7 (8/6), 6-3). Frustré, il a envoyé voler sa raquette dans les gradins vides de l’Ariake Arena Park, à l’entame du troisième set, avant de la fracasser par terre quelques minutes plus tard.

Des images inhabituelles pour celui qui espérait remporter un Grand chelem doré cette année, à savoir les quatre tournois majeurs et les Jeux olympiques. Le dernier vainqueur de Roland Garros a même quitté le tournoi blessé à l’épaule, et a été contraint de déclarer forfait pour la petite finale du double mixte. Une blessure qui pourrait l’empêcher de participer à l’US Open dans un mois (du 30 août au 12 septembre).

Les Olympiens au micro.

« Je n’ai pas réussi à dérouler ce que je sais faire, j’étais trop appliquée, trop bonne élève »

C’est une des mauvaises surprises de ces Jeux. Médaillée d’or à Rio, la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon a été éliminée, samedi, dès les qualifications. La discobole n’a pas réussi à prendre l’une des douze premières places du concours avec un meilleur jet à 60,88 m, bien loin des 65,30 m réussis en juin. Une désillusion pour l’athlète de 42 ans qui participait à ces sixièmes JO. « Mon concours a été à l’image de ma saison, difficile. J’ai manqué de certitudes sur la technique, de répétitions, de compétitions, a-t-elle expliqué en conférence de presse. A ce niveau, ça ne pardonne pas. »

Malgré la déception, Mélina Robert-Michon s’est de suite projetée vers… les JO de Paris 2024 :

« Je ne peux pas arrêter une telle aventure sportive sur une mauvaise note. Ce serait plutôt une bonne motivation pour Paris en 2024. Je dois faire le point, voir ce qu’il faut changer, avancer, et je ne me ferai pas piéger en qualifications en 2024. »

Instantanés de nos envoyés spéciaux.

Comme une impression de tourner en rond. A mi-Jeux, le système de navettes 24/24 et 7/7 permettant aux journalistes de se rendre d’un lieu à l’autre sans croiser de citoyen nippon devrait être rodé. Pourtant, certaines mésaventures arrivent. Pensant rentrer de bonne heure, l’un d’entre nous a quitté un beau soir le terrain de basket 3×3. Direction notre lieu de villégiature, en passant par le Main Transport Mall (MTM), où un ballet de navettes s’entremêlent.

Mais voilà notre car décidé à effectuer une périlleuse marche arrière. « Craaaaac », fait le poteau, dissimulé dans un angle mort. Les passagers sont alors sommés d’attendre sur un obscur parking. Au bout d’une demi-heure, une autre navette vient nous secourir et nous ramener au point de départ. Lundi, l’autorisation à emprunter les transports en commun après quatorze jours de quatorzaine sera fort appréciée.

Une navette et un poteau, impression nocturne.

Alors que l’état d’urgence a été prolongé à Tokyo, vendredi, en raison de la situation sanitaire, mieux vaut ne pas enfreindre les règles édictées pour ces Jeux olympiques par les autorités japonaises. Même lorsqu’on est athlètes. Deux médaillés d’argent de judo géorgien, Vazha Margvelashvili et Lasha Shavdatuashvili, l’ont appris à leurs dépens samedi en perdant leurs accréditations après avoir enfreint les règles anti-Covid en quittant le village olympique.

Il s’agit du premier cas connu de sportifs sanctionnés pour n’avoir pas respecté ces restrictions qui interdisent notamment aux participants de quitter leur logement, sauf pour s’entraîner et participer aux compétitions.

Margvelashvili et Shavdatuashvili se sont aventurés hors du village olympique pour rencontrer « une de leurs bonnes connaissances » qui vit au Japon, a expliqué un responsable du comité olympique géorgien sous couvert d’anonymat : « Ils voulaient juste prendre un peu l’air, se détendre après une journée de compétition difficile, après une période de confinement difficile. » Des excuses qui n’ont pas suffi face à la situation sanitaire.

Notre sélection d’articles sur les JO de Tokyo 2021

Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *