Lille remporte le Trophée des champions face au PSG


C’est le Portugais Xeka qui a offert la victoire au LOSC.

Lille, champion de France de football en titre, a remporté dimanche 1er août le premier Trophée des champions de son histoire en battant le Paris Saint-Germain 1 à 0, à Tel-Aviv devant environ 29 000 spectateurs.

L’unique but de ce match, qui oppose chaque année le vainqueur du championnat de France (Ligue 1) au gagnant de la coupe de France, a été inscrit juste avant la mi-temps par le Portugais Xeka, à la 45e minute.

A une semaine de la reprise de la Ligue 1, le PSG, tenant de la Coupe de France et qui restait sur huit victoires d’affilée dans ce Trophée des champions, a joué sans ses stars Sergio Ramos, Marquinhos, Verratti, Mbappé, Di Maria et Neymar, ainsi que sans son milieu Idrissa Gueye, positif au Covid-19. Mais ces absences ne devaient pas être « une excuse » pour le PSG, insistait avant le match l’entraîneur Mauricio Pochettino.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coupe de France : le PSG remporte une triste finale en parfait habitué

Le technicien argentin, obnubilé par la gagne, voulait démarrer par un trophée un exercice 2021-2022 placé sous le signe de la revanche, après la décevante 2e place de la saison dernière. Malgré le mercato XXL, qui s’est vu à Tel-Aviv avec Achraf Hakimi (titulaire) et Georginio Wijnaldum (entré à la 70e), le retour au sommet du pays s’annonce ainsi moins facile que prévu pour les parisiens.

Lille poursuit sa lancée

Il lui faudra attendre le déplacement chez le promu Troyes, samedi pour la 1re journée de Ligue 1, pour peut-être atteindre l’orbite souhaitée. Paris a encore besoin d’intégrer ses stars, dont Neymar qui retrouve la semaine prochaine l’entraînement, et de se créer une identité.

Tout le contraire de Lille, qui a su saisir sa chance, avec une méthode similaire à celle qui a fait sa force en 2020/21, avec Christophe Galtier. « Pourquoi changer une équipe qui a gagné le titre ? », s’interrogeait vendredi le capitaine José Fonte.

Solides en défense, chirurgicaux en contre, les « Dogues » ont joué sur leurs forces, avec à la baguette le buteur turc Burak Yilmaz, pas loin d’ouvrir le score à trois reprises (6e, 7e, 40e). C’est finalement Xeka qui a récompensé les efforts des Lillois, d’un tir soudain qui a réveillé une partie jusque-là plutôt équilibrée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ligue 1 : Lille, un champion de France sans public mais pas sans mérite ni passion

En face, Paris a reposé sur les percées de Hakimi pour déstabiliser le bloc nordiste dans le couloir droit, où la recrue a fait parler ses qualités de vitesse. Mais à l’image de son équipe en difficulté, le Marocain a connu une soirée compliquée, perturbée par les sifflets du public de Tel-Aviv à chacune de ses prises de balle. Le joueur a notamment pris position pour la Palestine au printemps dernier, au cœur d’une nouvelle crise israélo-palestinienne.

Paris reste sans but. Son dernier « zéro » sur le plan national remontait à la défaite contre Lille en Championnat (1-0), début avril, un revers qui a coûté très cher dans la course au titre. Reste aujourd’hui à écrire une autre fin.

Le Monde avec AFP

Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *