ce qu’il faut retenir du tirage au sort de la CAN 2022


L’ancien footballeur ivoirien Didier Drogba lors du tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations 2022, à Yaoundé, le 17 août 2021.

La Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) 2022, reportée d’un an en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, aura lieu au Cameroun du 9 janvier au 6 février. Et le tirage au sort, mardi 17 août au soir, donne une idée beaucoup plus précise de ce que seront les premiers jours de la compétition phare du continent africain.

  • Le Cameroun bien servi, le Maroc beaucoup moins

La composition des quatre chapeaux permettait d’envisager un certain nombre de chocs et les amoureux du clinquant n’ont pas été déçus. Si le Cameroun a hérité d’un groupe A relativement abordable, avec le Burkina Faso comme principal adversaire (qu’il rencontrera en match d’ouverture, le 9 janvier), en plus de l’Ethiopie et du Cap-Vert, ce n’est pas vraiment le cas du Maroc (groupe C), autre tête de série. Les Lions de l’Atlas, qui n’ont plus remporté la CAN depuis 1976, faisaient partie des favoris en 2019, mais leur parcours s’était arrêté en huitième de finale face au Bénin.

Lire aussi Football : à Marseille, la fierté retrouvée des Comoriens qualifiés pour la CAN 2022

Dans cinq mois, l’équipe marocaine sera de nouveau considérée comme une sérieuse prétendante au titre, mais il lui faudra sortir d’un groupe compliqué où figurent le Ghana (son premier adversaire, le 10 janvier), le Gabon et les Comores – dont ce sera la première apparition à ce niveau et qui n’ont pas vraiment été gâtées par ce tirage au sort. « Nous allons affronter des équipes très fortes, contre lesquelles il faudra être très vigilants. Pour nous, c’est un grand plaisir de disputer cette CAN », a réagi Amir Abdou, le sélectionneur des Cœlacanthes.

  • Fennecs contre Eléphants : une rencontre de choc

L’Algérie, tenante du titre et dont les résultats ne faiblissent pas depuis le sacre du Caire en 2019, affrontera dans le groupe E la Côte d’Ivoire. Ce choc entre deux des trois derniers vainqueurs du tournoi sera l’un des plus attendus du premier tour. A priori, ni les Fennecs, ni les Eléphants n’ont de raison de se plaindre du reste du tirage au sort, puisque leurs adversaires sont la Guinée équatoriale et la Sierra Leone, de retour en phase finale après vingt-six ans d’éclipse.

Lire aussi Football : un mercato très animé pour les joueurs africains

Une autre affiche retient déjà l’attention, celle qui opposera le 11 janvier le Nigeria, troisième en 2019, à l’Egypte de Mohamed Salah, forcément revancharde après avoir raté sa CAN il y a deux ans. Dans ce groupe D, le Soudan et la Guinée-Bissau lutteront a priori pour la troisième place, qui peut se révéler qualificative pour les huitièmes de finale à condition de terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes. « Ce sera notre objectif », a commenté Hubert Velud, le sélectionneur français du Soudan : « Pour le peuple soudanais, un match face à l’Egypte est quelque chose de particulier quand on connaît les liens entre les deux pays. »

  • Le Sénégal bien loti, la Gambie mise au défi

Le Sénégal, vice-champion d’Afrique en 2019, jouera un authentique derby face à la Guinée, le 14 janvier à Bafoussam, lors de la deuxième journée d’un groupe B complété par le Malawi et le Zimbabwe, deux équipes difficiles à manœuvrer et qui seront les deux seules représentantes de l’Afrique australe. A priori, les Lions de la Teranga ont largement les moyens de sortir de ce groupe. Ils auront pour objectif d’inscrire pour la première fois de leur histoire leur nom au palmarès de la compétition, même si Aliou Cissé, leur sélectionneur, est la cible de nombreuses critiques, ses détracteurs le jugeant trop frileux dans ses choix.

Lire aussi Football : cinq joueurs africains à suivre en Ligue 1

La Gambie, l’autre petit nouveau des phases finales avec les Comores, aborde la compétition avec moins de pression que son puissant voisin mais devra compter avec des adversaires coriaces. Les Scorpions, qui ont éliminé la République démocratique du Congo (RDC) lors de la phase de qualifications, affronteront la Tunisie, le Mali et la Mauritanie dans le groupe F. Les trois équipes s’étaient déjà croisées en 2019 en Egypte et, au soir du premier tour, ce sont les Mauritaniens qui avaient fait leurs valises.

Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *