fbpx

l’Inter Milan, champion d’Italie aux pieds d’argile

[adinserter block= »1″]

L’Inter Milan compte toujours dans ses rangs certains des meilleurs joueurs d’Italie, dont le récent vainqueur de l’Euro, Nicolo Barella (ici lors d’un match contre Parme en mars 2021).

Depuis la saison 2011-2012, la Juventus Turin régnait sans partage sur le football italien. En mai, au terme d’une saison 2020-2021 dominée de la tête et des épaules, l’Inter Milan a mis fin à l’hégémonie de la Vieille Dame en remportant la Serie A. Un titre de champion d’Italie acquis au terme de deux années de révolution au sein du club et grâce à deux hommes forts : Antonio Conte et Romelu Lukaku.

Lire aussi : Romelu Lukaku ne s’est pas fait en un jour

L’entraîneur italien et l’attaquant belge avaient tout pour représenter dans la durée cet Inter qui gagne à nouveau, après une décennie 2010 emplie de déceptions (son dernier titre national remontait à 2010). Mais, quatre mois après le Scudetto et les célébrations qui se sont ensuivies, les deux ont quitté le club, laissant le champion aborder avec d’inévitables doutes son premier match de la saison de Serie A face au Genoa, samedi 21 août.

Si l’Inter compte toujours dans ses rangs certains des meilleurs joueurs d’Italie, dont les récents vainqueurs de l’Euro, Nicolo Barella et Alessandro Bastoni, la déception est grande chez les supporteurs d’avoir vu Antonio Conte et Romelu Lukaku s’en aller après les récents succès du club.

Pour les fidèles de l’Inter, le responsable est tout trouvé : lors de l’avant-dernier match de préparation du club contre Parme (2-0), les supporteurs ont entonné des chants à l’encontre du président du club, Steven Zhang (30 ans), fils du directeur de Suning, le groupe chinois qui détient près de 70 % du capital de l’Inter.

« Le départ de Lukaku, la pire chose qui pouvait arriver à l’Inter »

Après avoir investi près de 700 millions d’euros sur le marché des transferts depuis leur arrivée, en 2016, les propriétaires chinois ont été contraints de réduire la voilure cet été. Tributaire des volontés de Pékin, qui a déconseillé aux fortunes chinoises d’investir à l’étranger dans des secteurs non essentiels, Suning ne fait plus du football l’une de ses priorités.

D’autant moins que la pandémie de Covid-19 a poussé l’entreprise chinoise à souscrire un prêt de 275 millions d’euros en mai auprès du fonds d’investissement américain Oaktree, avec obligation de rembourser sous trois ans.

La direction du club n’a pas eu d’autre option que de vendre des joueurs cet été. Le Marocain Achraf Hakimi a été le premier à partir pour le Paris-Saint-Germain, contre 60 millions d’euros. Romelu Lukaku a ensuite fait ses valises pour retenter sa chance du côté de Chelsea, en Angleterre. Ce transfert a rapporté 115 millions d’euros à l’Inter Milan, mais il représente une perte considérable pour le club.

Lire aussi Football : Romelu Lukaku de retour à Chelsea pour cinq saisons

« Le départ de Lukaku est la pire chose qui pouvait arriver à l’Inter. Il était le meilleur joueur de Serie A, il a marqué 24 buts la saison dernière. Il est irremplaçable », souligne Filippo Conticello, journaliste pour la Gazzetta dello Sport, qui suit l’actualité de l’Inter Milan au quotidien. Ce dernier n’oublie pas non plus de citer le départ d’Antonio Conte, « qui a été très important durant ces deux dernières saisons. Il a façonné des joueurs et a surtout changé la mentalité du club ».

D’autres départs en vue ?

Conscient des difficultés financières de l’Inter et en désaccord avec ses dirigeants qui ne pouvaient plus, selon lui, assurer un effectif compétitif, Antonio Conte a été le premier à quitter le navire à la fin du mois de mai. Son successeur, Simone Inzaghi, ancien entraîneur de la Lazio Rome, fait officiellement confiance aux propriétaires chinois. « Quand on m’a annoncé le départ d’Achraf Hakimi, le club m’a promis que nous resterions compétitifs et forts », indiquait le nouveau coach, début juillet.

Entre-temps, Giuseppe Marotta, le directeur sportif des Nerazzurri, avait assuré, le 25 juillet, que « Lukaku n’[était] pas à vendre » et qu’il était « une pièce maîtresse de l’échiquier à disposition de Simone Inzaghi ». « Le club continue d’assurer qu’ils ne vendront pas d’autres joueurs et qu’à la fin du mercato, l’effectif sera le même qu’aujourd’hui. Mais on a bien vu ce qui s’est passé avec Lukaku », souligne de son côté Filippo Conticello.

Lautaro Martinez continue ainsi de faire l’objet de nombreuses rumeurs de départ et Christian Eriksen pourrait quitter l’Italie. Victime d’un arrêt cardiaque lors du premier match du Danemark à l’Euro, le 12 juin, le milieu de terrain (29 ans) porte un défibrillateur. Un appareil interdit pour les joueurs de football sur les pelouses de Serie A mais pas dans d’autres pays et championnats.

Un recrutement léger

Denzel Dumfries, l’une des recrues de l’Inter Milan, ici avec les Pays-Bas lors de l’Euro 2020, le 17 juin.

L’Inter Milan a recruté mais a considérablement moins investi que les années précédentes : 12,5 millions d’euros pour s’attacher les services du Néerlandais Denzel Dumfries, l’une des révélations de l’Euro, et les signatures, libres de contrat, du Turc Hakan Calhanoglu et du Bosnien Edin Dzeko, qui connaissent bien le championnat italien. Un recrutement léger pour un champion en titre.

« Je pense que l’Inter a moins d’ambition, mais que les dirigeants ne peuvent pas le dire. Ils continuent d’affirmer qu’ils font de leur mieux et qu’ils vont tenter de conserver le titre. En réalité, la vraie ambition est d’accrocher une qualification pour la Ligue des champions », assure Filippo Conticello.

Présent dans la compétition-phare européenne pour la quatrième année d’affilée, l’Inter tentera de faire mieux qu’une très décevante dernière place en phase de groupes lors de l’édition 2020-2021. Retrouver son statut de grande équipe du football européen passera par là. Mais aussi par de bons résultats en Serie A, alors que la Juventus va tout faire pour récupérer le Scudetto. A commencer par ce samedi face au Genoa à l’occasion de la première journée de championnat.

Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.