Manchester City, la vie sans Kevin De Bruyne


FOCUS – Les Skyblues devront se passer des services de leur meneur belge contre le PSG, ce mercredi. Un coup dur, mais pas insurmontable.

Un seul être vous manque… mais tout n’est pas dépeuplé. En l’occurrence, c’est Kevin De Bruyne qui manquera à Manchester City ce mercredi (21h) contre le PSG, lors de la cinquième journée de Ligue des champions. Le meneur international belge (88 sél., 33 buts) de 30 ans a été testé positif au Covid-19 à son retour du récent rassemblement avec les Diables rouges. Il a déjà raté le match face à Everton (3-0) le week-end dernier, en Premier League, et sera de nouveau absent contre les Parisiens. «Il sera à l’isolement 10 jours», avait déclaré l’entraîneur des Skyblues, Pep Guardiola, avant d’affronter les Toffees. «Il m’a dit qu’il était positif il y a deux jours. Il est à Manchester. Il doit bien récupérer. L’humain est plus important que tout le reste», avait ajouté l’entraîneur espagnol des champions d’Angleterre, relevant que «des gens meurent à cause de cette pandémie. Il a été vacciné, il est donc plus protégé. J’espère que les symptômes seront mineurs. Il reviendra dès que possible. On doit l’aider».

Ne vous y trompez pas : l’absence d’un joueur tel que De Bruyne serait un coup dur pour n’importe quelle équipe. Manchester City ne fait pas exception à la règle. On parle ici de l’un des meilleurs footballeurs de la planète, un maître dans l’art de la passe, un leader, un joueur d’expérience et de caractère. Un peu trop parfois, on se souvient qu’il aurait probablement dû être expulsé à l’occasion du match aller entre le PSG et City, le 28 septembre dernier, au Parc des Princes (victoire 2-0 du Paris-SG). Un joueur qui a d’ailleurs longtemps fait rêver le club de la capitale avant de répondre favorablement aux sirènes mancuniennes, en 2015. Depuis, il a surtout donné des cauchemars au Paris Saint-Germain, trouvant le chemin des filets trois fois d’affiler face aux Rouge et Bleu, à l’aller comme au retour en 2016, au stade des quarts de finale de Ligue des champions, et lors de la demi-finale aller de la saison dernière, à Paris. Cinq matches, trois buts.

À VOIR AUSSI – La magnifique passe décisive de De Bruyne contre Crystal Palace en janvier 2021 (4-0)

Monument de l’histoire de City

Toujours est-il que le natif de Tronchiennes, passé par Genk, Chelsea, le Werder Brême et Wolfsburg, s’est élevé au rang de légende à Manchester City, où il est sous contrat jusqu’en 2025. Maître à jouer. Kevin De Bruyne, c’est 70 buts, 108 passes décisives et 11 trophées au total avec les Citizens, dont trois sacres en Premier League (2018, 2019, 2021). Un monstre, un monument. Et pas seulement à l’échelle de Manchester City.

Mais à l’Etihad Stadium, la vraie star se trouve… sur le banc. C’est Pep Guardiola. Et la force de cette équipe réside dans son collectif. Évidemment, c’est plus simple avec Kevin De Bruyne en action. Mais l’ancien entraîneur du FC Barcelone et du Bayern Munich ne manque pas de ressource. Si le PSG a misé sur les superstars, City a pris le parti de doubler tous les postes et de remplir son effectif de joueurs techniques, capables de répondre aux attentes de leur mentor catalan. D’ailleurs, l’absence du numéro 17, auteur de trois buts et une passe décisive en 14 matches depuis le début de la saison, n’a pas empêché Aymeric Laporte et compagnie de donner la leçon à Everton le week-end dernier, gardant leur cage inviolée, comme souvent depuis le début de la saison. Si le PSG se montre toujours plus fébrile, City n’a encaissé que six buts en 12 matches de Premier League en 2021-22, le club faible total du club depuis 2018-19 (5). C’est moins vrai en C1, avec déjà sept buts encaissés en six matches, dont deux face au Paris-SG.

En tout cas, Manchester City sera assurément affaibli sans son stratège belge, mais pas orphelin. «On ne peut pas être satisfait quand les autres joueurs sont blessés, assure Marco Verratti. Ce sera un match de haut niveau. Il n’y a pas qu’un danger. Le danger peut venir de partout parce que c’est une grande équipe, avec de grands joueurs. C’est la même chose de notre côté.»

À VOIR AUSSI – Guardiola avant City-PSG : «Il est impossible de savoir ce que va faire Messi»

D’ailleurs, les hommes de Pep Guardiola ont remporté leurs quatre matches de Premier League sans lui cette saison, dont des cartons 5-0 face à Norwich et Arsenal, ainsi qu’une victoire 1-0 sur le terrain de Leicester. La saison passée, début 2021, sa blessure à l’ischio n’avait pas non plus freiné la marche en avant de ses coéquipiers, au cœur d’une série de 15 succès d’affilée en championnat. De Bruyne avait aussi manqué quatre des six matches de poules de C1 en 2020-21 et le 8e de finale aller à Mönchengladbach. En résumé, avec Kevin De Bruyne, c’est mieux. Sans lui, c’est très bien. Assez pour inquiéter ce Paris Saint-Germain en quête de certitudes dans le jeu.

Ce qui manquera le plus à City, c’est un avant-centre

En fait, ce qui manquera le plus à Manchester City ce mercredi, et ce n’est pas nouveau, c’est un avant-centre digne de ce nom. Futur retraité, Sergio Agüero n’a jamais été remplacé. Et cette faille avait coûté cher au Parc des Princes, à l’aller. «On a fait tout ce qu’on pouvait. Je pense qu’on s’est créé assez d’occasions pour marquer (…), on aurait dû marquer et on ne l’a pas fait, c’est pour ça qu’on a perdu», avait analysé Guardiola. Conscient du manque, ce dernier a fait des pieds et des mains pour recruter Harry Kane l’été dernier. Las, Tottenham a fait la sourde oreille et le capitaine des «Three Lions» n’a pas bougé.

Du coup, City mise sur le talent et le mouvement. «On n’a jamais joué avec un avant-centre qui attend systématiquement dans la surface. Gabriel Jesus peut le faire même s’il préfère jouer sur un côté. On a quand même toujours trois joueurs en attaque, même s’ils peuvent jouer plus bas. Quand un arrière gauche monte dans une position plus avancée, c’est un ailier ? Il y a beaucoup de mouvement sur le terrain, ça dépend des déplacements de l’adversaire. On met des noms sur la feuille de match, mais il y a de la liberté sur le terrain, c’est ce qu’on fait depuis six ans», a déclaré Pep Guardiola mardi, face à la presse.

Charge à Phil Foden, Ilkay Gündogan, Raheem Sterling, Gabriel Jesus, Bernardo Silva, Jack Grealish ou encore Riyad Mahrez, bourreau du PSG en demi-finales la saison passée, de faire oublier les absences d’un renard des surfaces et de Kevin De Bruyne. Avec une victoire, City serait assuré de terminer en tête du groupe A. Si Bruges ne gagne pas contre Leipzig dans le même temps, le club cher aux frères Gallagher serait au moins qualifié pour les 8es dès ce mercredi, même en perdant.

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *