fbpx

Le bien-être mental des joueurs, priorité absolue de Roland-Garros

[adinserter block= »1″]

DÉCRYPTAGE – Lanceuses d’alertes, la Japonaise Naomi Osaka et l’Américaine Simone Biles ont contraint les organisateurs de grands événements à se soucier d’avantage du bien-être des champions.

La libération de la parole de la joueuse de tennis Naomi Osaka ou de la gymnaste Simone Biles sur la fragilité psychologique des athlètes soumis à une pression toujours plus forte continue de bouleverser le sport de haut niveau. Lanceuses d’alertes, la Japonaise et l’Américaine ont contraint les organisateurs de grands événements à se soucier d’avantage du bien-être des champions. Au cœur de la polémique lorsque Osaka avait annoncé 2021 son retrait du tournoi afin de «préserver sa santé mentale» après avoir révélé qu’elle boycotterait les médias, le tournoi de Roland-Garros s’est mis au diapason cette année avec un impressionnant dispositif destiné à placer les joueurs dans des conditions idéales.

«Les problèmes de Naomi Osaka nous ont obligés à nous remettre en question et à nous adapter. Les pressions psychologiques sur les joueurs isolés dans leur chambre, loin de leur pays d’origine, avec le Covid-19, ont aussi été très fortes ces derniers mois. Le contexte géopolitique actuel avec le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.