fbpx

non convoqué en Bleu, Giroud évoque une «déception mais pas d’amertume»

[adinserter block= »1″]

Une excellente fin de saison pour Olivier Giroud, titré avec l’AC Milan en Serie A et co-meilleur buteur de son équipe. Toutefois, il a connu une légère «déception» après sa non-convocation en équipe de France.

Olivier Giroud vit sa «dolce vita» (douce vie) en Italie. Arrivé l’été dernier libre, après trois saisons à Chelsea, l’attaquant français a complété son armoire à trophées. Un nouveau titre de champion. Dix après son premier avec Montpellier, le buteur remporte la Serie A avec l’AC Milan. Le club lombard n’avait plus connu ce sacre depuis onze ans.

Surtout, Olivier Giroud a connu une adaptation express pour sa première saison de l’autre côté des Alpes. À 35, l’ancien Blues de Chelsea a disputé 38 matchs toutes compétitions confondues, et planté 14 buts. Il termine co-meilleur buteur du Milan en championnat. «J‘ai connu un passage délicat au début de l’automne avec le Covid puis un mal de dos. Mais j’ai serré les dents, reconnaît Olivier Giroud lors de son entretien à L’Equipe . J’ai su être décisif dans des matches. Cette fin de saison a été éprouvante mais elle valait le coup.»

À VOIR AUSSI – Le meilleur d’Olivier Giroud à l’AC Milan

«Ce titre a un bel accent français»

L’ancien joueur d’Arsenal (2012-2018) heureux en Italie, lui qui était à la recherche d’un dernier challenge. «Ce titre et ma saison me confortent dans ce choix. J’ai décollé petit à petit l’étiquette de doublure d’Ibra pour faire ma place. Dans la tête du coach, je n’ai jamais été le remplaçant de Zlatan. La rotation a toujours été équilibrée quand on était les deux disponibles. On a fait le job. Ibra finit à huit buts en Championnat. Le mec a encore fait le taf à 40 ans. Et moi, à 35 ans, j’ai prouvé que je pouvais encore durer quelques saisons

« Il y a un peu de déception quand même mais pas d’amertume. Je sais qu’il me reste de belles choses à faire. Déjà avec mon club puis avec l’équipe de France si elle revient »

Olivier Giroud dans l’Equipe.

En arrivant en Lombardie, Olivier Giroud n’a pas trop été dépaysé. Comme à Arsenal et Chelsea, le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France a retrouvé une colonie de Tricolores : Mike Maignan, Theo Hernandez, Pierre Kalulu. Des joueurs cruciaux lors de la quête du titre selon le n°9 milanais. «Ce titre est la réussite d’un groupe qui n’a jamais rien lâché et qui a été solidaire. On s’est toujours serré les coudes. De Leao qui a été sacré meilleur joueur de la saison à Mike (Maignan) dans le but en passant par (Sandro) Tonali ou (Pierre) Kalulu qui a fait une grosse deuxième partie de saison. Theo (Hernandez) a aussi été phénoménal à gauche. Ce titre a un bel accent français

Cependant, malgré cette saison pleine de réussite, «Oliv» est à nouveau absent de la liste des Bleus. L’équipe de France jouera quatre matchs débuts juin dans le cadre de la Ligue des Nations. Avec Karim Benzema, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, Wissam Ben Yedder, Christopher Nkunku. Sans Olivier Giroud. «Je prends tout ça avec détachement et sérénité. Il y a un peu de déception quand même mais pas d’amertume. Je sais qu’il me reste de belles choses à faire. Déjà avec mon club puis avec l’équipe de France si elle revient. Les Bleus restent le fil rouge de ma carrière.»

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.