fbpx

après le chaos, démonstration de force et ambiance bon enfant au Stade de France

[adinserter block= »1″]

Six jours après les graves événements survenus lors de la finale de la Ligue des champions, l’enceinte dionysienne faisait l’objet d’une surveillance accrue pour le match de l’équipe de France.

Moins d’une semaine après le fiasco de la finale de la Ligue des champions, le Stade de France rouvrait ses portes ce vendredi soir pour la rencontre de Ligue des Nations entre l’équipe de France et le Danemark. Considéré sans risque majeur, comme la plupart des matches des Bleus à Saint-Denis, le retour de Mbappé et ses partenaires dans une maison bleue pleine (76.000 spectateurs, une première depuis la pandémie de Covid-19) a pris une tout autre dimension avec les graves incidents survenus en marge du choc Liverpool-Real Madrid.

Sous le feu des critiques pour leur gestion catastrophique des flux de spectateurs et les multiples agressions survenues lors de cette triste soirée qui aurait pu virer au drame, les autorités ont, comme prévu, procédé à une démonstration de force autour de l’enceinte dionysienne. Pour le «match d’après», la menace s’annonçait pourtant faible. Jeudi, la préfecture de police de Paris (PP) avait annoncé la mobilisation de 2.080 gendarmes et policiers dont 650 dédiés…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.