fbpx

les cinq équipes favorites de l’Euro féminin 2022

[adinserter block= »1″]

Publié le :

L’Euro féminin 2022 se déroule du 6 au 31 juillet, en Angleterre. Qui pour succéder aux Pays-Bas, vainqueurs il y a cinq ans ? Si la compétition s’annonce plutôt ouverte, cinq équipes se détachent parmi les favoris. Revue des forces en puissance.

Retardée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19, la 13e édition de l’Euro féminin de football a finalement lieu du 6 au 31 juillet en Angleterre. Après le succès du Mondial-2019, organisé en France, les amateurs de ballon rond auront les yeux braqués pendant trois semaines sur ce sommet du football féminin européen.

Pays hôte, l’Angleterre fait aussi figure de favorite. Quatrièmes de la dernière Coupe du monde, les Three Lionesses occupent le devant de la scène depuis plusieurs années. Mais pour tenter de décrocher ce trophée à domicile, les joueuses de Sarina Wiegman vont devoir affronter de sérieuses concurrentes. Vainqueurs en 2017, les Pays-Bas comptent bien réaliser le doublé. Invaincues depuis avril 2021, les Françaises espèrent également remporter leur premier titre majeur. Longtemps habituées aux premières places, les Suédoises sont toujours au rendez-vous lors des grandes compétitions, tandis que l’Espagne, l’équipe qui monte, peut créer la surprise.

  • L’Angleterre en mission à domicile

La défenseuse anglaise Rachel Daly célèbre son but avec ses coéquipières, le 16 juin 2022, face à la Belgique.
La défenseuse anglaise Rachel Daly célèbre son but avec ses coéquipières, le 16 juin 2022, face à la Belgique. AFP – GEOFF CADDICK

Si l’Angleterre est l’une des plus anciennes formations de football féminin, les Three Lionesses n’ont pourtant décroché aucun titre international dans leur histoire. Alors que l’Euro féminin a lieu sur leur sol, les Anglaises n’ont qu’un seul objectif : enfin ouvrir leur armoire à trophées. Finalistes de la compétition en 1984 et en 2009, les joueuses de Sarina Wiegman veulent faire oublier la déception du Mondial-2019. Classées parmi les favorites de la Coupe du Monde, elles avaient terminé à une décevante quatrième place, malgré un beau parcours.

Depuis plusieurs années, l’équipe anglaise fait figure d’épouvantail dans tous les tournois majeurs. La sélectionneuse peut compter sur des joueuses d’expériences comme les défenseuses Steph Houghton et Lucy Bronze ainsi que l’attaquante Fran Kirby, mais aussi sur de jeunes pépites comme la prodige de Manchester United Ella Toone.

Alors que le football professionnel féminin s’est considérablement développé ces dernières années en Angleterre avec des clubs majeurs comme Manchester City, Arsenal ou Chelsea, les joueuses peuvent également s’appuyer sur un immense soutien populaire. En 2019, un match amical entre l’Angleterre et l’Allemagne avait attiré plus de 77 000 spectateurs dans le mythique stade de Wembley.

  • Les Pays-Bas : objectif doublé

Les joueuses néerlandaises fêtent leur but lors de la rencontre contre l'Angleterre, le 24 juin 2022.
Les joueuses néerlandaises fêtent leur but lors de la rencontre contre l’Angleterre, le 24 juin 2022. AFP – NIGEL RODDIS

Tenantes du titre, les Néerlandaises sont l’équipe à battre. Depuis une dizaine d’années, les joueuses de Mark Parsons font partie du gratin européen. Après avoir renforcé leur statut en se hissant en finale du Mondial-2019, les Pays-Bas veulent confirmer et pourquoi pas s’offrir un doublé, un exploit seulement réalisé par l’Allemagne (8 titres). 

Sur le plan individuel, les Oranje comptent dans leur rang l’attaquante Lieke Martens, fraîchement engagée par le PSG, l’une des sensations du football mondial. Meilleure joueuse de l’Euro-2017 remporté par son pays, elle a été élue la même année meilleure joueuse UEFA et meilleure joueuse mondiale de la Fifa. Sa coéquipière, l’attaquante d’Arsenal Vivianne Miedema détient, elle, le record de but en sélection avec 92 réalisations en 109 matches. 

  • La France en quête d’un premier titre

Les Bleues avec leur sélectionneuse Corinne Diacre, lors d'un entraînement, le 21 juin 2022.
Les Bleues avec leur sélectionneuse Corinne Diacre, lors d’un entraînement, le 21 juin 2022. AFP – FRANCK FIFE

Toujours citée, jamais championne, la France court depuis des années derrière un premier titre. Même si elles figurent parmi les meilleures nations au monde, les Bleues ont du mal à concrétiser lors des grands rendez-vous. En championnat d’Europe, elles n’ont jamais fait mieux qu’un quart de finale (2009, 2013 et 2017). Après avoir échoué au même stade lors de leur Mondial à domicile en 2019, les joueuses de Corinne Diacre ont une envie de revanche.

Depuis cet échec, elles sont en mode bulldozer. Invaincues depuis le 13 avril 2021 et un match amical perdu contre les ogres américaines (0-2), les Françaises sont en pleine confiance. Pour enfin décrocher ce trophée qui leur manque tant, la sélectionneuse peaufine depuis plusieurs mois un effectif composé d’anciennes, comme les défenseuses Wendie Renard ou Marion Torrent et de jeunes explosives comme les attaquantes Marie-Antoinette Katoto ou Melvine Malard. Les Bleues devront en revanche se passer de figures comme Amandine Henry et Eugénie Le Sommer, écartées par Corinne Diacre. 

  • La Suède toujours aux avant-postes

 

L'équipe suédoise célèbre sa victoire lors de l'Algarve Cup, le 23 février 2022.
L’équipe suédoise célèbre sa victoire lors de l’Algarve Cup, le 23 février 2022. AFP – JORGE GUERRERO

 

Les Suédoises ne manquent jamais une occasion de se hisser au sommet du football européen et font figure de pionnières. Victorieuses lors du championnat d’Europe en 1984, les Tre Kronor ont également participé à la finale en 1987, 1995 et 2001. Sans compter une médaille d’argent au Mondial-2003 et une autre, plus récemment lors des derniers Jeux olympiques de Tokyo. Depuis cette finale perdue au Japon contre le Canada aux tirs au but en août dernier, elles n’ont d’ailleurs plus connu une seule défaite. 

La Suède peut s’appuyer sur l’expérience de sa joueuse phare. À 26 ans, l’attaquante d’Arsenal Stina Blackstenius a déjà une longue carrière derrière elle et figure dans les rangs de la sélection depuis 2015. Le sélectionneur Peter Gerhardsson dispose d’un effectif assez âgé, mais pousse aussi de jeunes pépites comme la milieu de terrain d’Everton Hanna Bennison, âgée seulement de 19 ans.

Les Espagnoles fêtent l'un de leur but face à l'Écosse, le 12 avril 2022.
Les Espagnoles fêtent l’un de leur but face à l’Écosse, le 12 avril 2022. AFP – ANDY BUCHANAN

La Roja pourrait bien être l’équipe surprise de cet Euro-2022. Malgré un palmarès encore vierge, les Espagnoles commencent à faire trembler leurs adversaires. Depuis quelques années, les clubs de Primera Division se font une place sur la scène internationale, à l’image du FC Barcelone, finaliste de la dernière Ligue des champions. L’Espagne s’est hissée en quart de finale lors des deux derniers Championnats d’Europe et a atteint les huitièmes de finale du Mondial-2019.

Le sélectionneur Jorge Vilda a réussi à construire une équipe compétitive qui compte désormais quelques stars, comme la dernière Ballon d’Or Alexia Putellas, l’attaquante Jennifer Hermoso ou la milieu de terrain Aitana Bonmati, qui évoluent toutes au FC Barcelone.

Lire la suite
www.france24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.