fbpx

118 bateaux au départ de Cherbourg pour la Drheam Cup, répétition générale avant la Route du Rhum

[adinserter block= »1″]

Le coup d’envoi de la 4e édition de la Drheam Cup, Grand Prix de France de course au large 2022, est donné ce dimanche. Direction la Trinité-sur-Mer.

A cherbourg

Rattrapé par le Covid-19, François Gabart ne prend finalement pas le départ de la Drheam Cup donné ce dimanche après-midi depuis la grande rade artificielle de Cherbourg-en-Cotentin (Manche). Testé positif la veille, c’est Tom Laperche qui le remplace en tant que skipper à bord de son SVR-Larazatigue (seul Ultim au départ), dont la participation pour la Route du Rhum est par ailleurs toujours suspendue en attendant la décision jeudi prochain du Tribunal administratif de Paris d’y homologuer ou non son bateau. C’est donc sans le skipper français, qui pulvérisa en 2017 le record du tour du monde en solitaire, que le top départ de la Dhream Cup sera donné ce dimanche à partir de 14 heures au large du Port de plaisance Chantereyne, où le village de la course avait été érigé pour quatre jours de festivités autour des pontons.

Qualificative pour la Route du Rhum

Pour cette 4e édition, près de 350 concurrents amateurs et professionnels, en solitaire ou en équipages, vont s’élancer dans la toujours très redoutée traversée de la Manche depuis la rade ensoleillée de Cherbourg. Selon la classe des voiliers, trois parcours – un de 600 et deux de 1000 milles – ont été balisés entre les eaux anglaises, l’île de Man du côté de l’Irlande, voire en passant par les côtes espagnoles pour certaines classes, avant une arrivée prévue pour les premiers bateaux à partir de mercredi à la Trinité-sur-Mer (Morbihan). Course qualificative pour les marins solitaires pour la Route du Rhum prévue en novembre, neuf classes, monocoques ou multicoques, sont au départ : Figaro 3 Bénéteau, Class40, Multi 2000, IRC et IRC double, Imoca, Rhum Mono et Multi, Ocean Fifty, Ultim.

Créée en 2016 par Jacques Civilise, membre du Yacht Club de France, la Dhream Cup, qui a lieu tous les deux ans – les années paires – n’avait à sa création qu’une quarantaine de concurrents au départ. Aujourd’hui, la « Drheam » est en passe de devenir un rendez-vous incontournable dans la famille de la voile. Les collectivités locales du Cotentin – ville, Agglomération, département et Région – soutiennent notamment l’événement pour conforter et associer le statut de Cherbourg comme étant désormais « une ville de départ de courses au large ». Un peu à l’image des Sables-d’Olonne avec le Vendée Globe ou de Saint-Malo et la Route du Rhum…

Parmi les skippers à suivre pour cette 4e édition, le tenant du titre Ian Lipinski se dit « déterminé » à conserver son titre en Class40, mail aura foret à faire face à Yoann Richomme (Paprec Arkéa) qui a remporté à deux reprises la Solitaire du Figaro en 2016 et 2019 ou encore l’ancien champion olympique Jean Galfione (Serenis Consulting), qui avoue « se mettre en configuration Route du Rhum ». Notons Marie Tabarly à bord de Pen Duick VI avec 12 membres d’équipages. Et bien sûr, la navigatrice Catherine Chabaud, qui repart en solitaire, vingt ans après son dernier Vendée Globe, à bord de son célèbre monocoque de 60 pieds. « La mer et la course en solitaire me manquaient », a confié ce week-end la navigatrice, qui siège depuis 2019 dans l’hémicycle du Parlement européen et y défend les océans.

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.