fbpx

Tadej Pogacar peut-il encore renverser Jonas Vingegaard ?

[adinserter block= »1″]

Tadej Pogacar peut-il encore renverser Jonas Vingegaard ?

Publié le :

Deux minutes et vingt-deux secondes. C’est l’écart qui sépare Jonas Vingegaard de Tadej Pogacar avant la troisième semaine du Tour de France 2022. Le Slovène, double tenant du titre, va-t-il réussir à renverser la Danois de la Jumbo-Visma ? France 24 livre les clés du duel au sommet.

Jonas Vingegaard ou Tadej Pogacar ? La lutte pour le maillot jaune semble se résumer à ce duel entre le Danois de 25 ans et le Slovène de 23 ans. Si le Gallois Geraint Thomas reste en embuscade à la troisième place, la victoire finale semble destinée à l’un de ces deux coureurs qui éblouissent le Tour de France 2022.

Deux hommes, deux caractères, deux profils différents. Vingegaard, concentré et obstiné, a fait mieux que résister au double tenant du titre : il l’a poussé à la faute mercredi dernier dans l’étape alpestre du col du Granon pour lui ravir le maillot jaune. Aujourd’hui, il compté 2 min 22 d’avance sur son actuel dauphin.

« L’écart paraît important mais le chrono est assez long », a averti le porteur du maillot jaune. « Si une opportunité se présente, je suis susceptible d’attaquer Tadej. Tout dépend des jambes. Si je me sens bien… »

Le match s’annonce ouvert alors que le Tour de France attaque la troisième semaine et les Pyrénées.

• Les Pyrénées réussissent à Pogacar

Après le hors-d’œuvre ariégeois avalé mardi à Foix, les rescapés du Tour attaquent deux dures étapes de montagne qui se terminent par des arrivées au sommet, dans une réplique du programme alpestre. Mercredi, un parcours sans temps mort dans les 76 derniers kilomètres (quatre ascensions) mène à l’altiport de Peyragudes au bout d’une montée éprouvante de huit kilomètres.

Jeudi, les organisateurs innovent en passant par le col inédit de Spandelles, après l’Aubisque, pour rejoindre la station de Hautacam. « Nous souhaitons que cette dernière étape de montagne marque le Tour », annonce le directeur de course Thierry Gouvenou à propos de cet enchaînement sans répit, un col de première catégorie encadré par deux ascensions classées au plus haut, hors catégorie.

Tadej Pogacar peut-il en profiter pour refaire son retard ? C’est possible. Le massif montagneux du sud de la France réussit bien au Slovène. Pour son premier Tour, il y avait remporté sa première étape à Laruns. En 2021, il n’avait même pas laissé de miettes à ses adversaires, s’adjugeant  les victoires au col du Portet à Luz-Ardiden, écœurant ses dauphins Carapaz et… Jonas Vingegaard.

Toutefois, l’actuel maillot jaune peut se rassurer. « Pogie » ne lui a jamais pris plus de cinq secondes par étape dans les Pyrénées. Ayant l’avantage de devoir défendre, il devrait pouvoir tranquillement gérer son avance.

• Les deux équipes sont désormais à égalité

Terminé le Tadej Pogacar en infériorité numérique, le dimanche noir vécu sur la route de Carcassonne par la Jumbo-Visma a rétabli l’équilibre entre les deux principaux prétendants à la victoire finale. Avec cinq coéquipiers pour les soutenir, le Danois et le Slovène se présentent à égalité numérique.

Si du côté de Pogacar, c’est le Covid qui s’est chargé de lui retirer deux appuis – Vegard Stake Laengen et George Bennett –, ce sont les chutes qui ont eu raison de deux coéquipiers du maillot jaune : Primoz Roglic, jamais remis de sa chute dans l’étape des pavés, et Steven Kruijswijk, qui a goûté le bitume sur la 15e étape.

Certes, Jonas Vingegaard est loin d’être démuni. Il pourra compter sur le maillot vert Wout Van Aert, capable d’abattre le travail de plusieurs équipiers à lui tout seul. « S’il le faut, il roulera pour trois comme il sait si bien le faire », assure son directeur sportif Grischa Niermann.

Le manager général d’UAE Team Emirates, Mauro Gianetti, ne dit pas autre chose. Il affirme qu’il rêve de signer le maillot vert : « Il y a un coureur que je voudrais ajouter à mon équipe, c’est bien Wout Van Aert », a-t-il déclaré. « Cela restera malheureusement un rêve […]  Jumbo-Visma ne laissera jamais partir un tel coureur. »

• Qui prendra l’avantage dans le contre-la-montre individuel ?

Comme il est de coutume ces dernières années, un contre-la-montre représentera la dernière occasion pour les coureurs du classement général de renverser la situation. « Ce parcours vallonné sur lequel on est toujours en prise », de l’avis du local David Moncoutié, se termine par deux côtes pour rejoindre Rocamadour. 

Sur ces 40 km, Tadej refera-t-il le coup du chrono de la Planche des Belles filles, lorsqu’il avait chipé le maillot jaune à Primoz Roglic sur la 20e étape ? Rien n’est moins sûr. « Pogie » est, certes, un meilleur rouleur que son adversaire : sur sept affrontements lors de contre-la-montre en professionnel, il a remporté cinq succès – contre deux pour le Danois. Lors du Tour de France 2021, le premier chrono à Laval avait tourné à l’avantage de Pogacar, quand le second entre Libourne et Saint-Émilion avait vu Vingegaard le devancer. Reprendre 2 min 22 sur un chrono semble démesuré. C’était aussi ce qu’on disait déjà en 2020, avant que Pogacar ne distance Roglic d’1 min 56…

Lire la suite
www.france24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.