fbpx

Pinot, Alaphilippe, Roglic… Les coureurs à suivre sur la Vuelta 2022

[adinserter block= »1″]

Le Tour d’Espagne débute ce vendredi 19 août pour trois semaines de compétition.

Le temps d’un grand Tour reprend ses droits. Après le Giro et le Tour de France, c’est au tour de la Vuelta de faire rêver les passionnés de cyclisme. Les coureurs vont s’élancer d’Utrecht (Pays-Bas) ce vendredi pour rejoindre la capitale Madrid trois semaines plus tard. Malgré un parcours encore un peu décevant (une troisième semaine sans réelles grosses étapes et un parcours très peu montagneux dans son ensemble notamment), la plupart des écuries phares ont décidé d’aligner leur grosse équipe. Le point sur les favoris pour la victoire finale, et sur les chances françaises.

Les favoris :

Primoz Roglic, pour rentrer dans l’histoire

Le Slovène débarque en Espagne avec de grandes ambitions après son abandon sur le Tour de France (au départ de la 15e étape). Le Slovène a la possibilité de remporter sa quatrième Vuelta de suite et de rentrer un peu plus dans l’histoire du cyclisme en devenant co-recordman de l’épreuve avec Roberto Heras. Néanmoins, Roglic ne bénéficiera pas du meilleur effectif de cette édition 2022 pour l’entourer… La Jumbo-Visma a décidé d’aligner Edoardo Affini, Rohan Dennis, Robert Gesink, Chris Harper, Sepp Kuss, Sam Oomen, Mike Teunissen à ses côtés. Hormis l’Américain Sepp Kuss, ce collectif semble assez faible dans son ensemble, ce qui pourrait déstabiliser Primoz Roglic en cas de grandes manœuvres de ses rivaux.

Jay Hindley pour le doublé

Le vainqueur du dernier Giro (Tour d’Italie) va tenter d’également remporter le Tour d’Espagne. L’Australien de 26 ans a montré qu’il savait parfaitement gérer une course de trois semaines, et le parcours pourrait lui convenir. Il pourra profiter d’une très grosse équipe alignée par la Bora-Hansgrohe. L’équipe néerlandaise sera à moitié dédiée au classement général avec notamment Sergio Higuita et Wilco Kelderman qui vont travailler pour Hindley. L’autre moitié a été réfléchie pour emmener Sam Benett et tenter de remporter des étapes au sprint.

Ineos et ses possibilités multiples

Encore un grand Tour pour le général, et encore la même stratégie pour la formation britannique. Sur cette Vuelta 2022, Ineos va jouer plusieurs cartes pour tenter de jouer la gagne finale. L’inévitable Richard Carapaz sera probablement le plus attendu, mais Tao Geoghegan Hart (vainqueur du Giro 2020) et pourquoi pas le Français Pavel Sivakov (récent vainqueur du Tour de Burgos) auront également une carte à jouer. Sur le Tour de France, les Britanniques ont réussi à monter sur le podium avec Geraint Thomas (3e) en jouant cette stratégie, alors pourquoi ne pas aller chercher la victoire cette fois-ci dans une course bien plus ouverte ?

Remco Evenepoel, la fougue de la jeunesse

À 22 ans, le Belge se mue en leader de la Quick-Step pour cette Vuelta 2022. Le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège et de la Classique Saint-Sébastien va cette fois-ci tenter de bousculer la hiérarchie World Tour en allant chercher son premier gros résultat sur une course de trois semaines. Remco Evenepoel est un coureur plein de fougue qui sent souvent les bons coups. Il est capable de suivre les meilleurs et d’attaquer loin de l’arrivée. Ce panache pourrait néanmoins le nuire, lorsque l’on sait l’importance des coups de pédales sur les grands Tours. À ses côtés, le Français Julian Alaphilippe sera son principal soutien, lui qui cherchera les victoires d’étapes.

UAE compte sur Joao Almeida

Pas de Tadej Pogacar sur ce Tour d’Espagne 2022, qui a fini par renoncer à l’enchaînement Tour de France-Vuelta. Pas vraiment dérangeant pour la formation UAE qui va pouvoir compter sur le Portugais Joao Almeida. À 24 ans, il est déjà une valeur sûre pour l’équipe émiratie. Excellent coureur, il a terminé 4e du Giro 2020 et était également bien parti sur l’édition 2022 avant de devoir abandonner à cause du Covid.

Les Français à suivre :

Julian Alaphilippe veut soigner son retour

Blessée, la coqueluche du public français a dû renoncer au Tour de France cette année… Le champion du monde, qui défendra son titre dans quelques semaines, a donc reporté ses ambitions sur cette Vuelta 2022, où il fera office d’électron libre. Il devrait épauler Remco Evenepoel pour le général, et pourquoi pas jouer sa carte personnelle. Néanmoins, l’objectif principal sera de retrouver des sensations et de viser les victoires d’étapes.

La Groupama-FDJ compte encore sur Pinot

Pas de succès pour la formation tricolore sur la Grande Boucle malgré le panache de ses coureurs. En Espagne, les hommes de la Groupama-FDJ auront pour mission d’aller chercher une victoire d’étape. Pour ce faire, Thibaut Pinot sera la carte maîtresse, lui qui double après un Tour de France en dents de scie.

La composition officielle de l’équipe de Marc Madiot : Bruno Armirail, Fabian Lienhard, Rudy Molard, Quentin Pacher, Thibaut Pinot, Sébastien Reichenbach, Miles Scotson, Jake Stewart.

Les autres chances tricolores

En plus d’Alaphilippe et de Pinot, d’autres Français auront à cœur de briller. Le sprinteur Bryan Coquart (Cofidis) va notamment tenter de s’imposer sur un sprint massif, lui qui vient de disputer la course en ligne sur les Championnats d’Europe avec l’équipe de France (2e place d’Arnaud Démare).

Arkéa-Samsic va également jouer sa carte pour une victoire d’étape. Pour sa première participation à la Vuelta, la formation bretonne va notamment compter sur les Français Anthony Delaplace, Élie Gesbert et Clément Russo pour aller lever les bras. Avec la récente annonce de la disqualification de Nairo Quintana du Tour de France (où il a terminé 6e), il n’est pas sûr que l’équipe puisse jouer le général avec le petit grimpeur colombien.

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.